Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Le Dilemme Facebook, ou la face sombre du géant du web

C’est l’une des entreprises les plus décriées au monde. Pourtant, à la fin 2020, Facebook comptait 2,8 milliards d'utilisateurs actifs chaque mois.

Le documentaire Le Dilemme Facebook, réalisé par James Jacoby, nous entraîne, des États-Unis à la Birmanie en passant par la Russie, dans les rouages du mastodonte du web à la croissance folle, avec de nombreuses archives et interviews d’anciens et d’actuels employés, pointant du doigt ses côtés sombres.

Et montrant, de manière aussi didactique qu’implacable, l’impact énorme de ce réseau social, non seulement sur la vie privée de ses utilisateurs, mais aussi sur les démocraties.

Pour cela, Le Dilemme Facebook revient d’abord sur les débuts de la firme de Menlo Park, Californie, créée en 2004 par un tout jeune Mark Zuckerberg (ci-dessous) en tongs, étudiant à Harvard de 20 ans.

Le slogan du réseau social : « Make the world more open, more connected », soit « rendre le monde plus ouvert et plus connecté. » À l’époque, personne, nous expliquent les anciens employés, n’imaginait que Facebook deviendrait une « plateforme sans repères ».

Car la liberté d’expression doit primer. Quelques règles seulement : pas de contenus haineux, pas de nudité, rester courtois…

Une vision « un peu naïve », reconnaissent les pontes de l’entreprise, également accusés de faire peu de cas de la vie privée. La firme, très vite, se trouve dépassée, plus excitée à l’idée d’entrer en bourse (ce qu’elle parviendra à faire en mai 2012) qu’à s’auto-contrôler.

Alors que les utilisateurs sont de plus en plus nombreux, il devient de plus en plus difficile de modérer les contenus du site. Mais, bien malgré lui, depuis sa « Facebook City » californienne, le réseau social va avoir un impact crucial sur des évènements politiques se déroulant à des milliers de kilomètres de là.

Comme les printemps arabes, avec le renversement du président égyptien Hosni Moubarak, en 2011, rendu possible en partie grâce à une mobilisation en ligne sans précédent.

Si Facebook s’en félicite en interne, il ne contrôle en fait rien. L’Égypte se scinde vite en deux. Un clivage largement alimenté par les réseaux sociaux, sur lesquels les fake news pullulent. Facebook, pourtant prévenu, n’en mesure pas tout de suite les conséquences désastreuses sur le terrain.

D’ailleurs, l’histoire se répète. Les fausses informations partagées sur les réseaux sociaux joueront également un rôle prépondérant dans l’élection présidentielle américaine de 2016…

À propos d’élection, le documentaire revient également sur le scandale Cambridge Analytica, et sur l’audition contrite de Mark Zuckerberg par le Congrès américain qui s’en est suivie.

Mais les choses ont-elles vraiment changé depuis ? Un documentaire passionnant, sur un géant décrié bien en peine de tout contrôler.

Le Dilemme Facebook, Documentaire, 2 x 52 minutes, dès le 17 février sur PLANÈTE+.