Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Le Monde de Khéops : l’archéologie expérimentale pour mieux comprendre l’histoire

Peut-on percer les mystères de la construction des pyramides d’Égypte ? Pour les archéologues, que l’on voit, dans le documentaire Le Monde de Khéops, travailler sur le plateau de Gizeh ou à Ouadi el-Jarf, site archéologique situé sur une rive du golfe de Suez, le plus simple, c’est encore d’essayer de refaire les gestes par eux-mêmes.

Comment ? Tout simplement en se remettant dans les conditions rudimentaires dans lesquelles les anciens Égyptiens ont bâti ces édifices, il y a plus de 4 500 ans.

Pour cela, les archéologues ne vont utiliser que des instruments d’époque, qu’ils fabriquent eux-mêmes.

Une discipline appelée archéologie expérimentale, défrichée par Napoléon III, qui ordonna la reconstitution de machines de guerre romaines.

Aujourd’hui, à Ouadi el-Jarf, c’est Pierre Tallet qui prend la relève. L’égyptologue veut notamment savoir comment les Égyptiens ont taillé et transporté des blocs servant à la fermeture de galeries (blocs similaires à ceux qui ont servi à l’édification des pyramides). Et combien de temps cela leur a pris…

Un véritable défi que Franck Burgos, tailleur de pierre spécialiste de l’architecture antique, va tenter de relever, pour mieux comprendre comment la fameuse pyramide de Khéops a été érigée. 

En observant un bloc abandonné et en repérant des indices sur le site, il cherche à appréhender la méthodologie des anciens Égyptiens, puis à l’appliquer à son tour.

Aidé de quatre ouvriers, le tailleur va extraire un bloc d’un mètre cube et demi, uniquement avec des outils en cuivre.

Problème : c’est un métal mou, qu’il faut réaffûter toutes les demi-heures. Heureusement, Franck Burgos se rend compte qu’en mouillant la pierre, friable, on va cinq fois plus vite. 

Les Égyptiens ont-ils employé cette technique ? Il serait bien possible que oui. Une découverte majeure, qui montre, comme les autres expériences menées dans Le Monde de Khéops, que l’archéologie expérimentale fait ses preuves.

Cependant, elle requiert un peu de patience : les cinq hommes ont mis huit jours, en travaillant huit heures par jour sous un soleil de plomb, pour extraire un seul bloc…

Comme le rappelle le documentaire, « faire de l’archéologie expérimentale nécessite une certaine humilité ».

Le Monde de Khéops, Documentaire, 75 min, en ce moment sur PLANÈTE+.