Les créateurs de Hobbies nous expliquent leur passion pour les passions

Depuis des années, les journalistes et auteurs Grégoire Belhoste et Lambert Stroh scrutent les passions des Français dans Hobbies, la revue qu'ils ont fondée, et qui donne aujourd'hui son nom à la collection de huit films à découvrir sur CANAL+.

Pouvez-vous présenter la revue Hobbies à ceux qui ne la connaissent pas ?
 

Hobbies : Hobbies est une revue qui paraît en librairie, deux fois par an, depuis 2015. Elle s'intéresse aux passions sous toutes leurs formes, des plus classiques aux plus improbables.

Dans chaque numéro, des photographes et des journalistes racontent les passe-temps des Français, ce qui donne lieu à de très cool reportages sur des univers aussi singuliers que les courses de lévriers, le carnaval de Dunkerque, le rodéo, le bras de fer, etc.   
 

Comment vous est venue l'idée de décliner la revue en une collection documentaire ?
 

Hobbies : On s'est rapidement aperçu que la plupart des loisirs sont très cinégéniques : il y a du mouvement, du son, des couleurs... Et puis, bien sûr, des histoires humaines.

Assez naturellement, on a eu envie de raconter toutes ces activités hors normes avec les moyens de la vidéo.  
 

Pourquoi avoir choisi de faire appel à de jeunes auteurs pour se réapproprier le genre documentaire ?
 

Hobbies : En plus de raconter les loisirs des Français, on a toujours voulu être un laboratoire pour les jeunes talents. Collaborer avec des photographes prometteurs de moins de 35 ans, c'est le projet de la revue.

On a donc gardé cette idée au moment de passer au format vidéo, ce qui donne une collection de films et non une série formatée. Chaque réalisateur a eu carte blanche : certains ont choisi de tourner en Scope, d'autres en 4/3, d'autres encore en pellicule ou à l'iPhone... On tient énormément à cette diversité formelle, à ces regards d'auteur.
 

Dans la collection de films Hobbies, on voit différentes facettes des passionnés, y compris les plus sombres. C’était aussi le but de donner à voir la face cachée des hobbies ?
 

Hobbies : La consigne générale était de traiter chacun à hauteur d'homme sans tomber dans un autre écueil, celui de l'angélisme. Les réalisateurs ont compris qu'il fallait garder les aspérités de chaque personnage, les inclure dans leur narration. 

Hobbies porte un regard tendre, dénué de jugement ou de voyeurisme, sur ses sujets. Ça a toujours été le cœur de votre ligne éditoriale ?
 

Hobbies : On voulait à tout prix éviter de se moquer des personnages qu'on rencontre et qui nous ouvrent leurs portes. 

On aime beaucoup Strip-Tease, on lisait Vice plus jeunes, chacun de ces deux projets a des qualités indéniables, mais on voulait se distinguer en filmant nos passionnés à hauteur d'homme, en prenant les vies et les hobbies de nos personnages au sérieux.
 

Hobbies, une Création Décalée, 8 x 12 minutes, disponible sur CANAL+.