Les éclaireurs de la guérison, une série docu sur les progrès fous de la médecine

Posté par Alexis Lebrun le 6 avril 2022
Cette nouvelle Création Documentaire CANAL+ présente en quatre épisodes quelques-unes des révolutions les plus spectaculaires constatées récemment dans le domaine de la santé, grâce à l’ingéniosité et à la persévérance de la recherche médicale.
Cœur artificiel opérationnel

À défaut de pouvoir soigner les peines de cœur, la médecine a réalisé ces dernières années des progrès considérables en matière de cardiologie. Le premier épisode de la série documentaire est donc logiquement consacré aux innovations de cette spécialité, et les trois réalisatrices (Sandie Keignaert, Delphine Coutin et Tatiana Vincent) mettent notamment en lumière le travail pionnier d’Alain Cribier, qui a trouvé un moyen d’installer des valves au plus près du cœur sans devoir procéder à une lourde opération. Ce cardiologue français rappelle que cette innovation a d’abord été contestée par la profession, avant d’être largement acceptée et de se diffuser dans le monde entier en raison de sa sûreté et de son efficacité. Le documentaire indique qu’environ un million de patients auraient bénéficié de cette technique, où la valve est insérée à l’aide d’une sonde passant dans les veines, sans que le patient ressente la moindre gêne durant l’intervention.

Mais le plus dingue arrive ensuite, lorsque le travail d’un autre célèbre Alain de la cardiologie est évoqué, celui d’Alain Carpentier, l’inventeur du Carmat, un cœur artificiel capable de remplacer temporairement l'organe défaillant de patients qui risqueraient autrement de succomber dans l’attente d’une greffe. On fait ainsi connaissance avec un malade qui bénéficie de cette incroyable innovation, et dont le cœur artificiel est alimenté en permanence par une batterie qu’il doit pour l’instant recharger sur une prise électrique. Enfin, ce premier épisode donne aussi la parole à Angela Maas, une cardio-féministe néerlandaise dont la spécialité est la prise en compte des symptômes spécifiques aux cœurs des femmes, qui ont longtemps été négligés par la cardiologie traditionnelle.

De l’espoir pour les malades du cancer

Certains intervenants du deuxième épisode de la série le rappellent aussi, la médecine a réalisé des progrès considérables dans le traitement des cancers ces dernières années. Mais il reste évidemment beaucoup à faire pour améliorer les chances des patients. Et cela passe d’abord par une meilleure détection des tumeurs. C’est la mission qui obsède la chercheuse Patrizia Paterlini-Bréchot, dont la technique ISET pourrait permettre de débusquer précocement les cellules cancéreuses en filtrant en quelque sorte le sang. Une tâche qui donne le vertige, puisqu’il peut s’agir de trouver une cellule parmi cinquante milliards d’entre elles. Pas de quoi effrayer cette spécialiste, qui se consacre au sujet depuis des années. Même chose pour Sophie Lucas, qui travaille de son côté sur un type de traitement très prometteur du cancer, l’immunothérapie. Il s’agit de faire en sorte que le système immunitaire des patients élimine lui-même les cellules cancéreuses comme il le ferait pour un virus extérieur par exemple.

L’immunothérapie n’est pas encore en mesure de remplacer les traitements beaucoup plus lourds que sont la radiothérapie et la chimiothérapie, mais son potentiel et ses effets secondaires moins importants font aujourd’hui rêver, et quelques patients en bénéficient déjà. Certaines innovations sont elles déjà un peu plus largement accessibles. C’est le cas pour les femmes atteintes d’un cancer du sein qui doivent passer par une mastectomie, et dont la poitrine est mutilée par l’opération. Mais il peut heureusement en être autrement pour celles qui le souhaitent : le documentaire s'intéresse en effet au travail de Krishna B. Clough, un chirurgien qui enlève les tumeurs et procède en même temps à une chirurgie reconstructrice du sein touché. Une opération déjà réalisée sur des milliers de femmes, et qui incite des chirurgiens du monde entier à venir lui rendre visite pour apprendre à son contact. Car lui comme Sophie Lucas font aussi de la transmission auprès des jeunes générations. Décidément, tous les super-héros ne portent pas de cape.

 

Les éclaireurs de la guérison épisodes 1 à 4, une Création Documentaire CANAL+.