Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Pourquoi Kim Kardashian West veut réformer le système carcéral américain de fond en comble

Ce n’est pas forcément un domaine dans lequel on attendait Kim Kardashian West. Et pourtant, la star de télé-réalité est très engagée en faveur des prisonniers.

Le documentaire Kim Kardashian West : The Justice Project la suit dans son combat pour la réforme de la justice américaine, rencontrant des prisonniers, leurs familles, leurs avocats, et de nombreux experts. Celui-ci met en lumière le cas de plusieurs détenus qu’elle a souhaité médiatiser, pour que ces affaires criminelles soient reconsidérées.

Comme celui d’Alice Johnson. Une mère de famille qui, à deux doigts de la faillite personnelle, a accepté que sa ligne téléphonique personnelle serve à mettre en relation dealers de drogue et clients.

À 41 ans, en 1996, cette citoyenne du Tennessee sans histoires et sans casier judiciaire s’est soudainement retrouvée derrière les barreaux, accusée d’être à la tête d’un trafic de cocaïne. « Quand quelqu’un va en prison, c’est toute la famille qui purge la peine », dit-elle. Condamnée à perpétuité, elle n’a ni vu ses petits-enfants ni arrière-petits-enfants naître.

Émue par cette histoire, Kim Kardashian West a décidé de réagir, comme elle l’explique face caméra. Pour elle, Alice Johnson est l’incarnation des défaillances du système pénitentiaire américain.

Un système d’incarcération de masse : 2,2 millions d’Américains sont en prison. « Nous devons arrêter de les considérer comme des statistiques, mais comme des êtres humains », martèle la femme d’affaires. Grâce à sa détermination, elle a convaincu Donald Trump de la gracier, en 2018.

Pour Kim Kardashian West, qui lutte aux côtés de l’organisation #cut50, visant à diviser le nombre de prisonniers par deux, il est important de considérer le passé des prisonniers avant de les condamner. Pas pour les excuser, mais pour mieux comprendre. La star évoque des cas difficiles, avec des adolescents livrés à eux-mêmes, venant de familles brisées (toxicomanie, abus sexuels…).

Et elle milite pour la réinsertion, le nerf de la guerre. Pour cela, Kim Kardashian West s’engage en faveur des programmes éducatifs en prison, trop peu nombreux. « Il existe forcément un meilleur système que le nôtre », veut-elle croire.

Un système qu’elle s’efforce, à son échelle, de faire changer, soutenant la réforme de la justice pénale. La femme d’affaires, qui étudie le droit, souhaite d’ailleurs devenir avocate. Son leitmotiv ? « Tout le monde a droit à une seconde chance. »

Kim Kardashian West : The Justice Project, Documentaire en première exclusivité, 1h19, à voir en ce moment sur PLANÈTE+ CI.