Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Regard noir, un doc salutaire sur le manque de diversité au cinéma

Ce sont des petites phrases, mille fois entendues lors des castings de cinéma. Comme : « On ne cherche pas de Noire » ou « Sais-tu faire ‘l’accent africain’ ? » Ou des anecdotes encore plus édifiantes, et pourtant réelles.

Dans le documentaire Regard noir, Aïssa Maïga et Isabelle Simeoni donnent la parole à des actrices noires ou métisses, trop souvent absentes des écrans, de Nadège Beausson-Diagne à Firmine Richard.

Qu’elles soient très jeunes ou qu’elles aient une longue carrière derrière elles, toutes racontent à peu près la même histoire.

Celle d’un manque criant de diversité dans le cinéma français, et de la double difficulté d’être à la fois femme et racisée. Et d’actrices à qui l’on confie plus volontiers des rôles ultra stéréotypés que celui de l’héroïne. Et ce, encore aujourd’hui…

Ce manque de diversité, l’actrice Aïssa Maïga l’avait déjà mis sous le feu des projecteurs avec son essai percutant Noire n’est pas mon métier, paru en 2018, recueillant les témoignages de seize comédiennes (Mata Gabin, Maïmouna Gueye, Eye Haïdara, Sonia Rolland, Magaajyia Silberfeld, Shirley Souagnon, Assa Sylla…) confrontées aux clichés, puis lors de son discours aux César 2020.

Cette fois-ci, dans Regard noir, elle va plus loin, tentant de remonter le fil de l’histoire : pourquoi cette absence de Noirs à l’écran ? Est-ce pareil ailleurs, ou le cinéma est-il plus inclusif à l’étranger ?

La réalisatrice nous emmène alors dans un road-trip, des États-Unis au Brésil, à la rencontre de cinéastes, acteurs et actrices, directeurs et directrices de casting, qui se battent pour que le 7e art soit davantage à l’image de la société.

Comme Ava DuVernay, première Afro-Américaine à recevoir le prix de la meilleure réalisatrice au festival de Sundance (pour Middle of Nowhere) et à être nommée pour un Golden Globe du meilleur réalisateur (pour Selma, en 2015).

Ou Ryan Coogler (photo), le réalisateur de Black Panther. Aux États-Unis, qui a connu le mouvement #OscarsSoWhite, face à la situation en France, on tombe des nues : « Je vous imaginais en avance sur nous », souffle la directrice de casting de La Servante écarlate.

Au fil des interviews de professionnels du cinéma ou de spécialistes (l’éditorialiste Rokhaya Diallo, l’historienne Sylvie Chalaye…), cette enquête pose une multitude de questions passionnantes, ouvrant autant de pistes de réflexion. Un documentaire nécessaire.

Regard noir, Documentaire, 1h14, dès le 16 mars sur CANAL+.