Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Un documentaire pour comprendre le chaos du Capitole

Les images ont tourné en boucle sur les écrans de télévision du monde entier. On y voyait notamment un homme torse nu, à coiffe de bison, le visage peint aux couleurs du drapeau américain, mener la foule en colère – Jake Angeli, membre de la mouvance conspirationniste QAnon.

Le 6 janvier 2021, alors que le congrès des États-Unis est réuni au Capitole, à Washington DC, pour certifier les résultats de l’élection présidentielle américaine de Joe Biden, des partisans du président Donald Trump font irruption dans la « cathédrale de la démocratie ».

Un acte qualifié de « tentative de coup d’État » ou encore de « putsch ». Car Trump et ses proches, à quelques pas de là, discourent et mettent de l’huile sur le feu, affirmant que l’élection leur a été « volée »…

À l’image de Mo Brooks, membre de la Chambre des représentants. Casquette « Fire Pelosi » sur la tête (Nancy Pelosi, présidente démocrate de la Chambre des représentants des États-Unis), il harangue la foule, affirmant qu’il faut « mettre une raclée aux traîtres ». Ses soutiens le prennent à peu près au mot.

Les supporters de Trump, après un combat contre les forces de l’ordre, parviennent à créer une brèche dans la défense du Capitole. Parmi eux, les Proud Boys, une organisation néo-fasciste à qui Trump avait dit « Reculez et tenez-vous prêts ».

Enrique Tarrio, un des chefs du mouvement, interviewé dans le documentaire, prétend qu’ils n’ont en rien commandité l’action. Pourtant, « ils utilisaient un vocabulaire de guerre », selon un témoin, pour qui les Proud Boys, en tenue complète (armes, masque à gaz, radio, gilet en kevlar…) avaient forcément suivi une formation paramilitaire. « Je n’avais jamais vu quelque chose d’aussi organisé. »

Les images, filmées du l’intérieur du Capitole, montrent un grand chaos. Avec des émeutiers galvanisés, qui n’en reviennent pas eux-mêmes d’avoir réussi à entrer dans le bâtiment.

Les policiers et agents de sécurité, eux, sont débordés. Les sénateurs, exfiltrés par des tunnels secrets, après avoir reçu un masque à gaz. Des scènes impressionnantes. Bilan : cinq morts, dont un policier.

Et un Trump éclaboussé par le scandale (qui a bien dû intervenir, appelant ses partisans à  rentrer chez eux « dans le calme »).

Comment en est-on arrivé là ? L’État a-t-il minimisé ce genre de risques ? Qui sont vraiment ceux qui ont participé à cet assaut ? Quel a été le rôle exact des Proud Boys ? De Donald Trump lui-même ? Qu’est-ce que cet épisode dit de la présidence de Trump, et de l’Amérique elle-même ?

Ce documentaire décrypte cette attaque inédite, que le pays n’est pas près d’oublier. Et, in fine, s’interroge sur l’avenir de Trump, et plus généralement, celui du Parti républicain. Un document éclairant sur l’Amérique d’aujourd’hui.

Prise du Capitole : la chute de Trump, Documentaire en première exclusivité, 45 minutes, en ce moment sur PLANÈTE+ CI.