Ça commence bien...

Posté par Pierre Ménès le 17 Septembre 2019

Cette soirée inaugurale de la Ligue des Champions version 2019-2020 nous offrait deux matchs de nos clubs français. Résultat : deux déceptions. La défaite de Lille à Amsterdam était assez prévisible, la tâche des Nordistes s’avérant compliquée face au récent demi-finaliste de la compétition. Le nul de Lyon face au Zénith l’était aussi, malheureusement, puisque l’OL a poursuivi sa série avec un sixième partage des points consécutif à domicile en Ligue des Champions. Au-delà du résultat, c’est surtout la manière qui est décevante côté lyonnais. Au niveau du comportement et de la qualité de la copie présentée face au champion de Russie, Lyon a vraiment produit un très pauvre match. Qui suit trois pauvres matchs en championnat.

Cela fait un mois qu’on constate chez les Lyonnais un manque récurrent d’intensité et une nonchalance coupable. Certains joueurs ne semblent pas vouloir faire les efforts et cela plombe tout le collectif. Thiago Mendes, qui effectuait son baptême du feu en LDC, n’a pas été à la hauteur, Traoré et Dembélé ont déçu également, Depay a fait énormément de mauvais choix… Et le plus grave, c’est qu’en face le Zenith n’a pas réalisé une prestation inoubliable, loin de là et l’équipe de Semak était très fatiguée après l’heure de jeu. Mais l’OL n’en a même pas profité. C’est une triste entrée en matière mais vous verrez que dimanche face au PSG, on verra un tout autre OL. Ils nous font le coup tous les ans, il n’y a pas de raison que ça change. 

Dans la foulée, Lille qui effectuait son grand retour dans la compétition a été sévèrement battu par l’Ajax. Comme d’habitude, les Néerlandais nous ont régalé avec un football d’une grande créativité, d’une grande intelligence de jeu, avec quelque chose que, finalement, très peu d’équipes parviennent à faire, à savoir toutes ces petites passes ultra-précises et toujours très dangereuses dans de tout petits périmètres. Cette équipe possède une vitesse d’exécution et une adresse technique que Lille n’a évidemment pas. Cela a été flagrant pendant 90 minutes. Beaucoup de Nordistes ont été en grande difficulté sur le plan physique face à l’engagement total des Bataves, mais surtout sur le plan technique face aux Ziyech, Tadic, Promes, Neres et autres… 

C’était trop compliqué pour une équipe de la dimension du LOSC, où seuls Soumaré et Osimhen - que j’ai trouvé plutôt intéressant - ont existé. C’était trop dur pour les hommes de Galtier, qui auraient pourtant pu marquer mais n’ont concrétisé aucune de leurs occasions, que ce soit par Osimhen, Ikoné ou Çelik. La faute également à un Onana très inspiré. Dans tous les secteurs de jeu, l’Ajax s’est montré supérieur. C’est maintenant Chelsea, battu à domicile par Valence, qui va se présenter dans quinze jours au stade Pierre-Mauroy. Encore un match compliqué en perspective. Mais de toute façon, vu le groupe on savait depuis le début que ce serait compliqué pour le LOSC, qui doit désormais emmagasiner de l’expérience, progresser et montrer du mieux au fil des matchs.

Pierrot