Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Croatie-France : l'analyse

Posté par Pierre Ménès le 15 octobre 2020

Eh bien voilà, on a vu un match de l’équipe de France « comme d’hab’ ». J’irai même plus loin, on a vu un France-Croatie « comme d’hab’ », avec des Croates qui ont mieux joué au foot… mais qui ont perdu. Enfin, les joueurs de Dalic ont surtout mieux joué en seconde période, quand leur milieu de terrain a nettement pris l’ascendant sur le milieu de terrain des Bleus. À l’arrivée, comme souvent, l’impression générale laissée par l’équipe de France est mitigée. La première mi-temps était pas mal, avec quelques actions bien construites et des Français positionnés assez haut sur le terrain et qui se sont tout de suite mis sur les bons rails grâce au joli but de Griezmann.  

Avec le penalty injustement refusé à Martial et l’énorme occase de Mbappé, les joueurs de Deschamps auraient pu rejoindre les vestiaires à la mi-temps avec une plus large avance. Le hic, c’est qu’après ce premier acte plutôt réussi, on n’a pas vu grand chose de satisfaisant au niveau du jeu. La deuxième période a été extrêmement laborieuse, avec des joueurs qu’on sentait perdus sur le terrain et un jeu offensif vraiment trop pauvre. Martial (Manchester United), Mbappé (Paris Saint-Germain) et Coman (champion d’Europe avec le Bayern) sont trois attaquants de grande qualité, mais ils ont touché trop peu de ballons et quand ils étaient enfin servis, c’était dos au jeu ou dans de mauvaises conditions.

Alors les ravis de la crèche trouveront encore que tout est merveilleux, que les Bleus ont gagné et que je ne suis jamais content. Mais je ne dis pas que tout est à jeter, je dis juste qu’il faut voir un petit peu plus loin que cette Ligue des Nations. Et si l’équipe de France doit progresser en vue de l’Euro, c’est vraiment dans cette transition milieu-attaque qui ne fonctionne pas bien. Il est évident que dans cette optique, Pogba est indispensable. Parce qu’il travaille au milieu mais parce qu’il est aussi capable de jouer long. Le jeu long, idéal quand on possède des attaquants rapides et des latéraux qui montent, mais un secteur dans lequel l’équipe de France est déficiente. 

Or, quand tu alignes les trois attaquants précités, il faut leur donner le ballon le plus vite possible et dans le sens du jeu. Alors j’écoute Deschamps nous dire qu’on est dans la période des essais, des expérimentations. OK, mais j’aimerais bien savoir s’il compte un jour effectuer des expérimentations au niveau du jeu offensif. Ou alors il faut nous expliquer franchement qu’il n’y a que la solidité défensive qui compte et dans ce cas, on ne sera pas déçu. On fera notre deuil de jouer au football et on se contentera de ce genre de victoires qu’on peut quand même qualifier d’assez heureuse… 

Pierrot