Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

France-Suède : l'analyse

Posté par Pierre Ménès le 18 novembre 2020

Pour être tout à fait franc, comme souvent je n’étais pas transporté par la composition d’équipe concoctée par Deschamps pour ce France-Suède. J’étais un peu étonné, notamment, que Coman n’ait pas de nouveau sa chance à la place de Sissoko et plus globalement, j’étais déçu que l’équipe de France débute à nouveau un match avec seulement trois joueurs offensifs. A fortiori dans une rencontre sans enjeu pour les Bleus et face à une équipe de Suède qui n’est pas une terreur et qui l’a confirmé au fil d’un match où elle a montré de grosses lacunes dans toutes les zones de jeu.

Mais bon, après avoir encaissé ce but chanceux quasiment dès le début du match, on a rapidement senti que l’équipe de France dégageait une forme d’assurance, en surfant sur la confiance ramenée de Lisbonne. Une force qui a permis aux Bleus de revenir assez vite dans le match puis de prendre l’avantage assez tranquillement, grâce notamment à un doublé de Giroud. Comme je le disais dans les notes, c’est toujours quand on croit qu’il est fini que le joueur de Chelsea nous rappelle à son bon souvenir. 

C’est vraiment dommage qu’il ne joue jamais avec les Blues parce qu’on le sait, à l’âge qu’il a, tôt ou tard cette inactivité lui causera préjudice. Alors il n’y a évidemment aucune inquiétude à avoir, il sera à l’Euro. Mais il faut espérer pour lui qu’il disputera plus de matchs avec son club actuel ou son futur club s’il se décidait à bouger pendant le mercato hivernal. C’est dans son intérêt et dans celui des Bleus. 

Après cette série de trois matchs, je pense que Deschamps doit en avoir à peu près terminé avec ses essais. À quelques rares exceptions près, tout le monde connaît son groupe des vingt-trois pour l’Euro. Maintenant, il faudra voir qui sera titulaire. Certains sont sûrs de l'être - Lloris, Varane, Kanté, Pogba, Griezmann, Mbappé - et d’autres sont en ballotage favorable - Hernandez, Kimpembé, Pavard, Rabiot. Il y a encore quelques postes où il peut éventuellement y avoir discussion mais cette équipe se dessine de plus en plus. Ce qui me fait plaisir, c’est qu’on a quand même retrouvé des Bleus au niveau de la Coupe du Monde 2018, ce qu’on avait trop peu vu deux ans. 

Pierrot