Lyon l'a fait !

Posté par Pierre Ménès le 26 Février 2020

Peu de gens croyaient à l’exploit de l’Olympique Lyonnais face à la Juventus avant ce match et j’avoue que je n’en faisais pas partie. Vu les performances en dents de scie et l’absence récurrente de fond jeu de l’OL depuis le début de la saison, il fallait être sacrément optimiste pour parier sur un succès lyonnais face au leader de Serie A. Garcia avait opté pour un dispositif assez prudent, un 5-3-2 modulable en 3-5-2 en phase offensive, avec Cornet et Dubois pour animer les côtés et le duo Dembélé-Toko-Ekambi devant. 

Pour que l’exploit soit possible, il fallait que deux conditions soient réunies : que Lyon soit à 100% de ses capacités et que la Juve soit dans un mauvais soir. L’OL a sans doute livré sa meilleure première mi-temps de la saison, avec un milieu de terrain qui a rapidement pris le dessus sur celui de la Vieille Dame autour du très intéressant Guimaraes, dont la capacité à casser les lignes et le jeu vers l’avant font beaucoup de bien à cette équipe. Toko-Ekambi a d’abord trouvé la barre d’une jolie déviation de la tête sur laquelle Szczesny semblait battu, avant que Tousart ne trouve l’ouverture en reprenant du gauche et en suspension un bon centre d’Aouar, auteur d’un joli numéro le long de la ligne de but.

L’OL menait logiquement au score au repos et on s’attendait à ce que les joueurs de Sarri réagissent au retour des vestiaires. Mais si la seconde période lyonnaise a été plus laborieuse, avec un bloc-équipe qui a très vite reculé et une possession de balle abandonnée à l’adversaire, la Juve n’en a rien fait et n’est que très rarement parvenue à se montrer dangereuse, à l’image d’un Ronaldo plutôt discret. Et puis, après 75 minutes d’apathie quasi-totale, les Turinois se sont réveillés avec l’entrée d’Higuain et ont fait vivre un dernier quart d’heure très pénible à des Lyonnais rincés physiquement mais qui ont montré une solidarité sans faille pour conserver le résultat jusqu’au bout dans un Groupama Stadium en fusion. Avec ce brin de réussite sur l’action où Guimaraes met sa main sur la poitrine de Dybala qui aurait pu coûter un penalty à l’OL. Pour une fois que ce genre de fait de jeu est au désavantage de la Juve… 

Alors soyons clairs, Lyon est tombé sur une Juve particulièrement inoffensive et qui n’a d’ailleurs pas cadré une frappe de la rencontre. Cela n’enlève rien au match très cohérent des Lyonnais, qui ont su élever leur niveau de jeu à la hauteur de l’événement et vont pouvoir s’appuyer sur cette performance aboutie pour tenter de reproduire ce niveau d’intensité en Ligue 1. Mais même si cette courte victoire est un bon résultat, il est évident que les Rhodaniens devront se montrer encore meilleurs dans trois semaines à Turin, où les Bianconeri montreront sans doute un autre visage.

Reste que ce succès de prestige lance idéalement la fin de saison de l’OL au moment où le contexte autour du club est un peu tendu entre la direction et certains supporters. Une victoire qui est aussi celle de Rudi Garcia. Le coach lyonnais n’est pas épargné depuis son arrivée au club et ce succès face à un grand d’Europe va peut-être lui permettre de travailler avec un peu plus de sérénité dans les semaines qui viennent. Il va en avoir besoin puisque Lyon va désormais enchaîner avec le derby, le PSG et Lille, le tout en huit jours. 

Pierrot