Lyon va mieux, Lille coule

Posté par Pierre Ménès le 5 Novembre 2019

On savait avant le match que ce Lyon-Benfica serait capital pour l’OL qui, après sa défaite à Lisbonne, n’était pas en bonne position dans ce groupe. Il l’était d’autant plus que, plus tôt dans la journée, Leipzig avait changé la donne en allant gagner à Saint-Pétersbourg. Ce qui fait qu’avec cette victoire hier soir face aux Portugais, les Gones pourront décrocher la qualif dès le prochain match en cas de succès sur le terrain du Zénith. La première période a été bien maîtrisée par Lyon et rendue plus facile après l’ouverture du score très précoce sur une tête puissante d’Andersen à la réception d’un magnifique centre de Dubois. Les Rhodaniens ont continué sur leur lancée et sont parvenus à doubler la mise à la demi-heure de jeu sur un joli débordement et une offrande d’Aouar pour Depay. 

L’OL était alors nettement supérieur à une équipe de Benfica qui a montré les mêmes qualités techniques que lors du match aller mais est encore un peu « junior » dans sa façon de jouer. A la mi-temps, Depay est sorti, touché à la cuisse - ce qui laisse un vrai doute sur sa participation à l’Olympico de dimanche - et les Lyonnais ont alors un peu arrêté de jouer, semblant hésiter sur la tactique à suivre. Le but de Seferovic les a inquiétés avant que Traoré, entré en jeu sous les sifflets si intelligents des supporters, ne marque le but de la délivrance dans les dernières minutes. 

C’est la première victoire lyonnaise à domicile en Ligue des Champions depuis trois ans. Ce n’est pas anecdotique. Cette équipe ne maîtrise pas encore l’ensemble de son match mais elle progresse et emmagasine de la confiance, parce qu’elle gagne des matchs. Les victoires amènent la sérénité, qui amène la qualité de jeu, qui amène les victoires. Le cercle vertueux semble s’être enclenché à Lyon et comme par hasard, certaines individualités sont en net regain de forme, à l’image de Thiago Mendes, Aouar qui a été magnifique, Depay avant sa sortie ou encore la charnière Andersen-Denayer. C’est une bonne soirée pour Lyon, même s’il ne faut pas s’enflammer.

Pour Lille, c’est désormais trop tard. Le LOSC a pourtant mené au score à Mestalla sur un joli but tout en vitesse d’Osimhen. Mais le penalty accordé aux Valencians pour une main de Fonte (avec le ballon qui touche peut-être la cuisse du défenseur portugais avant, ce qui changerait tout) après l’heure de jeu a plombé les Lillois, qui ont ensuite explosé en vol en encaissant trois autres buts dans les dix dernières minutes. Est-ce vraiment surprenant ? Lille perd déjà régulièrement à l’extérieur en Ligue 1, alors l’Ajax, Valence et Chelsea c’est beaucoup trop haut pour cette équipe. 

Le LOSC manquait trop de confiance et de certitudes dans le jeu pour espérer bousculer la hiérarchie dans ce groupe très costaud. Ce n’est pas la surprise du siècle compte tenu des moyens du club et du départ de certains joueurs. Reste qu’avec un seul point en quatre matchs et sauf très improbable miracle lors des deux dernières journées de cette phase de poule, Lille ne verra pas les 8e de finale de la Ligue des Champions, ni même les 16e de Ligue Europa. 

Pierrot