Montpellier frustre l'OM

Posté par Pierre Ménès le 21 Septembre 2019

Cette 6e journée de Ligue 1 a commencé vendredi soir avec un Strasbourg-Nantes pas fameux, composé de deux mi-temps distinctes. Une première ratée par un Racing trop attentiste avec son sempiternel 5-3-2 et marquée par l’ouverture du score de Coulibaly sur une grosse faute de Lala. Laurey a fait le bon changement à la mi-temps en sortant Djiku et en faisant rentrer Liénard. Avec quatre milieux et beaucoup plus d’engagement, les Alsaciens ont pris le contrôle du match et Liénard, qui est vraiment l’âme de ce club, a égalisé d’une frappe sèche du gauche avant que Louza ne commette une faute sur Bellegarde dans la surface et qu’Ajorque ne donne la première victoire de la saison au Racing en transformant le penalty.

Samedi après-midi, on a eu droit à un match assez bizarre entre l’OM et Montpellier. Les Phocéens ont offert un visage très séduisant pendant 90 minutes, encaissant un CSC de Sarr contre le cours du jeu en première période. La domination olympienne a été quasi-perpétuelle mais Montpellier a très bien défendu. Alors je sais, beaucoup de supporters de l’OM - et pas seulement - disent que Montpellier n’a fait que défendre et que c’est vraiment la mort du foot. Globalement, ce n’est pas faux. Mais sur ce match, je ne vois pas bien ce que les Héraultais, qui ont été le plus souvent acculés sur leur but, auraient pu faire d’autre que défendre.

Les hommes de Der Zakarian ont quand même inscrit deux autres buts dans ce match, tous deux signés Delort et tous deux refusés pour hors-jeu. Cela se joue à une demi-chaussure mais on m’explique que maintenant, le hors-jeu dans le foot ce sont des mathématiques, alors bon… Finalement, Germain a égalisé à un quart d’heure de la fin d’un match frustrant pour les Marseillais qui méritaient largement de gagner et qui est devenu très contrariant dans les dernières minutes avec les expulsions de Kamara et Payet. 

Un nul, c’est mieux qu’une défaite…

Le jeune défenseur a violemment poussé Ferri qui allait être expulsé pour une gifle sur Radonjic et le milieu offensif a pété les plombs en insultant l’arbitre après avoir reçu un carton jaune. On verra à quoi ressemblera le rapport de monsieur Delerue mais Payet pourrait prendre cher sur ce coup-là. Sachant qu’Alvaro Gonzalez s’est blessé et sera absent au moins un mois, Villas-Boas va devoir trouver d’autres ressources pour les prochains matchs. Mais encore une fois, j’ai apprécié le visage séduisant de l’OM, surtout sous cette pluie battante.

Et puis en soirée, Brest peut regretter son manque de réalisme offensif à Bordeaux. Les Girondins avaient pourtant ouvert le score très rapidement sur une tête au second poteau de Briand, mais les Bretons ont renversé la vapeur grâce à Grandsir et Autret, de façon assez méritée et en montrant une belle qualité de jeu. Pablo a égalisé de la tête sur corner pour Bordeaux mais vu la physionomie du match, c’est plutôt deux points de perdus pour les Finistériens. 

C’en est un de gagné pour Monaco, qui n’a toujours pas gagné dans ce championnat et qui a pas mal souffert à Reims, même si les Champenois n’ont pas montré un allant offensif exceptionnel. Un  nul, c’est mieux qu’une défaite, mais c’est vraiment la seule chose positive à retenir côté monégasque. Amiens est allé l’emporter 2-1 à Metz face à des Lorrains qui, après un début de saison prometteur, rencontrent désormais pas mal de difficultés à s’acclimater et vont devoir se ressaisir au plus vite. 

Et puis Dijon a été battu à Nice après avoir pourtant réalisé son meilleur match depuis le début du championnat. Les hommes de Jobard ont eu quelques belles occasions et ont même ouvert le score par Tavares, mais Dolberg et Atal ont répliqué et donné la victoire aux Niçois. Cette défaite est néanmoins porteuse d’espoirs pour les Dijonnais. Enfin Nîmes, sur un très joli but de Philippoteaux, a battu une équipe de Toulouse incapable d’attaquer. Les belles velléités offensives montrées par les Toulousains à Saint-Etienne sont donc restées lettre morte…

Pierrot