Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Paris rechute, Lille et Monaco en profitent

Posté par Pierre Ménès le 31 janvier 2021

Ce dimanche a commencé par un Nice-Saint-Etienne pour lequel j’aurais bien misé quelques billets sur un 0-0. Je n’étais pas loin de la vérité car les Verts l’ont emporté en fin de match sur une reprise d’Abi. La première mi-temps a été horrible et la seconde dominée par des Verts plus entreprenants que des Aiglons désespérants, qui non seulement ne progressent pas mais régressent semaine après semaine. Au point qu’on peut commencer à s’inquiéter pour la fin de saison du club azuréen. Avec ou sans Ursea ? Les dirigeants trancheront mais ce que je constate, c’est que les résultats de l’entraîneur helveto-roumain sont nettement moins bons que ceux de Vieira.

Et puis pour une fois, le PSG jouait le dimanche à 15 heures et je pense que les Parisiens risquent de demander à ne plus jamais jouer à cet horaire puisqu’ils ont été battus par des Merlus auteurs d’un match extrêmement courageux et qui ont joué avec ambition. L’ouverture du score lorientaise est tout à fait méritée, même si le but d’Abergel est assez chanceux avec une série de contres favorables sur Danilo et Kimpembé et ce tacle qui propulse le ballon dans la lunette. Cela traduisait bien l’abyssale différence de motivation entre les deux équipes. 

Et puis, sans dominer le moins du monde son sujet, le PSG a réussi à prendre l’avantage grâce à deux penalties transformés par le seul joueur parisien digne de sa réputation pendant ce match, à savoir Neymar. Le Brésilien s’est démené, a pris des coups, a tenté des choses… Mais même face à Lorient, Neymar seul ne suffit pas quand les trois autres de devant sont inexistants. Et puis, même si cela ne constitue en aucun cas une excuse, on s’aperçoit que la défense parisienne, la meilleure de Ligue 1 avant ce match, n’est rien quand Navas et Marquinhos sont absents. 

Le second but lorientais signé Wissa avec encore une fois un contre favorable sur Kimpembé - qui n’était vraiment pas inspiré - a permis aux Bretons d’égaliser. Paris a ensuite commis le péché d’orgueil de vouloir gagner ce match à tout prix et s’est fait prendre sur un contre de Moffi, avec au bout d’un raid solitaire de soixante mètres pendant lequel Kimpembé n’a jamais pu le rattraper, le but de la victoire pour l’attaquant nigérian. C’est le cinquième revers du PSG cette saison, soit plus de 20% de défaites. C’est problématique et cela démontre une vraie fragilité. Et quid du coaching de Pocchetino, qui n’a fait rentrer que deux joueurs - dont Rafinha et Kean ne faisaient pas partie ? Voilà une première pierre dans le jardin du technicien argentin…

Monaco enfonce Nantes

Les autres matchs ont été assez spectaculaires, même le Strasbourg-Reims remporté sur la plus petite des marges par les Champenois. En plus du but vainqueur inscrit par Kutesa à dix minutes du terme, on a eu droit à trois transversales, deux côté alsacien et une pour les hommes de Guion. Pour le Racing, c’est une fin de série. Pour Reims, la confirmation d’une bonne période. À l’autre bout de la France, Brest a encore livré un match offensif intéressant mais a tout de même concédé sa quatrième défaite consécutive devant une remarquable et séduisante équipe de Metz, travailleuse et qui tient avec Boulaya un joueur qui transforme le plomb en or. Les Lorrains méritent ce qui leur arrive et encore une fois, je suis ravi pour Fred Antonetti. Angers a facilement battu une équipe de Nîmes qui semble avoir lâché, avec une nouvelle erreur de Deaux qui prouve qu’on ne s’improvise pas arrière central. Les Crocos prennent trop de buts pour espérer se maintenir…

Et puis à 17 heures, Lille a battu Dijon 1-0 après une première période intéressante et une seconde extrêmement pénible. Le but de Yazici après une erreur d’Écuélé-Manga et un excès de naïveté de Racioppi a suffi au bonheur du LOSC, qui signe sa quatrième victoire consécutive. Ce que j’ai dit la semaine dernière est toujours valable cette semaine : les Nordistes ne dominent pas leur sujet ces derniers temps, mais ils gagnent. D’ailleurs, les trois premiers de Ligue 1 ont livré des prestations médiocres lors de cette 22e journée mais Lyon et Lille ont gagné alors que Paris a perdu. Paris qui va désormais devoir regarder dans le rétro. 

Car en soirée, Monaco a fait le boulot en s’imposant facilement à la Beaujoire. Maripan a poursuivi son invraisemblable série en marquant son quatrième but en cinq matchs face à des Nantais bien organisés mais incapables de créer le danger et qui ont cédé une seconde fois après le repos sur le 10e but en championnat de Volland bien servi par Henrique, avant de finir à dix après l’expulsion de Pallois et de réduire l’écart sur une tête d’Emond. Sans faire de bruit, l’ASM revient donc à trois points du podium avec cette cinquième victoire consécutive. Côté nantais, la sinistrose se poursuit puisque les joueurs de Domenech partagent désormais la place de barragiste avec Lorient.  

Pierrot