Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

40 ANS, CAPTIVE DU DESIR : le plaisir subtil des MILF

Posté par Jean François Frontera le 25 octobre 2020
La start-up nation, poussée par ses excès de jeunisme, a parfois tendance à laisser les plus âgés d'entre nous sur le bord de la route. Ce n'est pas le cas de la pornographie, qui glorifie les quarantenaires et plus avec sa catégorie « MILF ». De MILF, il sera d'ailleurs question dans le très aguichant 40 ANS, CAPTIVE DU DÉSIR disponible ce mois-ci sur CANAL+.
Ok Boomer

Pour la petite histoire, le terme MILF (acronyme de Mother I'd Like to Fuck) est apparu sur les forums américains vers 1995 pour qualifier un genre pornographique centrée sur des femmes d'âge mûr (entre 30 et 50 ans). La MILF y est souvent représentée comme une femme d'intérieur qui s'ennuie de son mariage et qui veut tenter des nouvelles expériences. Avec son côté maternel et rassurant, son physique ultra-pulpeux, la MILF est en général mise en scène dans des scènes d'«age play », c'est-à-dire de sexe mêlant des personnes d'âges différents (en majorité des jeunes hommes dans ce cas). Depuis la première utilisation de ce mot dans un titre de film X en 2003 (MILF Money), cet hashtag n'a cessé d'accroitre en popularité et occupe désormais la troisième position des mots-clefs les plus recherchés sur Pornhub.

Mieux qu'Arabesque

40 ANS, CAPTIVE DU DÉSIR met donc en scène les pérégrinations de Kelly, une romancière à succès qui, sous la pression de sa maison d'édition, doit travailler jour et nuit pour livrer son manuscrit à temps. L'esprit épuisé par ce rythme frénétique, les limites entre la réalité et la fiction vont alors se brouiller, et Kelly va vivre tous ses fantasmes. Prise au piège de l'amour, plus Kelly trempera sa plume, plus son lit sera trempé. Un moyen original de combattre l'angoisse de la page blanche. Dans le rôle principal, l'excellente Cherie Deville (American Kamasutra, Love your Body, The Art of Older Women...) casse la baraque, épaulée avec adresse par les magnifiques Emily Willis, India Summer, Vanessa Sky, Elsa Jean... Et à la réalisation, l'oeil de la talentueuse Kay Brandt (Climax, Submissive Wives, Naked...) sera l'assurance de scènes ultra-hots.

La fête des mères

Hormis Cherie Deville, certaines MILF du porno sont devenues de véritables stars. Si vous voulez persévérer dans ce style masturbatoire, vous pourrez toujours satisfaire votre Oedipe en matant Lisa Ann, Nikki Benz ou Monique Alexander dans leurs œuvres. Sinon, dans le cinéma « mainstream », le film MILF d'Axelle Lafont après avoir bidé dans les salles obscures fait un véritable carton sur Netflix.  La catégorie GILF (Granny I'd Like to Fuck), c'est pour quand ?

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos du Journal du Hard sont disponibles sur myCANAL

Suivez Le Journal du Hard sur :

Facebook

Twitter