Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

L'été, la saison du sexe en plein air !

Posté par Jean François Frontera le 3 Juillet 2020
Les vacances d'été arrivent et amènent avec elles leurs lots d'activités (et de farniente) aux grand air qui nous sortent du train-train de nos appartements. Avec un peu d'imagination, voilà donc des nouveaux terrains de jeu propices à des ébats tout à fait mémorables ! Filmographie porno à l'appui, nous vous donnons quelques idées.
Avoir l'esprit « camping »

Le camping, c'est avant tout une proximité avec la nature et une belle convivialité. Et c'est un vrai succès en France, puisque notre pays compte plus de 8000 campings sur son territoire. Alors oui, parfois, l'esprit camping peut légèrement partir en sucette, et transformer les tentes, les caravanes, les WC collectifs et les terrains de pétanque en baisodromes improvisés. Pour aiguiser vos fantasmes, nous vous glissons dans la poche Le Camping des foutriquets (2007) de Yann Perrin, sans doute l'oeuvre la plus aboutie sur le sujet, mettant en scène Liza Del Sierra (magnifique plan à trois dans les toilettes), HPG, Jane Darling, Phil Hollyday... En option, vous pouvez aussi enrichir vos compétences avec Camping sauvage (2019) et le Camping des vieilles salopes (2003)

Coquillages et grosses fessées

Le "Sea, sex and sun" squatte profondément notre imaginaire, et reste l'un des lieux préférés des Français pour faire l'amour. La pornographie, évidemment, rend un hommage appuyé à nos beaux littoraux avec une ribambelle de titres comme : Voyeur à la plage (2019), Enculées à la plage (2015), Jeune vacancière à la plage (2019) ou encore Les salopes du beach volley vont à Ibiza (2013). Il est intéressant de noter que dans ce genre, les films se passant au Cap d'Agde sont sur-représentés (Débauche au Cap d'Agde, Libertines au Cap d'Agde, Matraquage anal au Cap d'Agde, etc...) mêlant une bonne dose d'exhibitionnisme et de sexe en groupe. Le sexe sur la plage, c'est très bien, mais attention tout de même aux irritations dues au sable et aux amendes pour atteinte à la pudeur (15 000 euros !)

La beauté des chemins de France

Les vacances d'été, c'est aussi l'occasion de se dégourdir les membres en allant, par exemple, se taper une bonne grosse marche dans les bois. Idéale pour les férus de sport et de nature, la randonnée permet de satisfaire ses instincts d'aventuriers et parfois, de faire d'intéressantes rencontres sur le chemin. Le scénario des randonneuses paumées qui croisent des ploucs bruts de décoffrage est un grand classique, et est parfaitement exécuté dans Sexuelle Randonnée (2006). Dans le même style, Les Jeunes randonneuses chez Dorcel (2019) se défend aussi, et multiplie les scènes dans les herbes hautes, les étables et les fossés. Un moyen sans doute efficace pour combattre les ampoules aux pieds.

Plonger dans des jolis bassins

Pendant ces périodes de grosses chaleurs estivales, les piscines font office d'oasis dans un désert. Le festival des corps à moitié dénudés ne laissent en général personne indifférent, et font des abords de la piscine (surtout lorsqu'elle est privée) des lieux d'ébats très prisés. Ceux-ci sont par exemple immortalisés dans On baise à la piscine (2013), Piscine (2007) ou la courte vidéo Enola Sugar se prend une douche de sperme à la piscine (2009). Les vestiaires des piscines publiques sont aussi assez recherchés. Enfin, une nouvelle tendance depuis peu semble se dégager : l'underwater porn – le sexe sous l'eau –, qui ressemble à un mélange de natation synchronisée et de porno. Certes, il faut un certain talent pour l'apnée, mais c'est plutôt original et très esthétique. À vous d'essayer !

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos du Journal du Hard sont disponibles sur myCANAL

Suivez Le Journal du Hard sur :

Facebook

Twitter