Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Sexe au bureau, quand l'open space devient l'open fesse

Posté par Jean François Frontera le 1 septembre 2020
Dans le monde merveilleux de la pornographie, il semblerait bien que le fameux précepte « no zob in job » ne soit absolument pas respecté, tant le nombre de films mettant en scène des copulations sauvages dans les bureaux et autres open spaces sont légions. Après vos vacances au soleil, nous allons vous donner des bonnes raisons d'aimer votre retour au boulot.
Le potentiel sexuel de la photocopieuse

Les chiffres parlent d'eux-mêmes et ont de quoi faire pâlir tout directeurs des ressources humaines qui se respectent : d'après un sondage réalisé par le site de rencontre eDarling, 70% des hommes et 55% des femmes ont déjà fantasmé sur leurs collègues. Mieux, 35% de la gente féminine féminine est passée à l'acte contre 31% pour les messieurs, signe que les femmes ont moins froid aux yeux lorsqu'il s'agit de transformer l'essai. Autres données intéressantes : 47,2% des personnes interrogées rêvent de faire l'amour dans un bureau, 27,9% dans l'ascenseur, 11,3% dans la salle de réunion et 2,3% sur la photocopieuse. D'un point de vue plus sociologique, ces résultats pourraient s'expliquer tout simplement par la promiscuité quotidienne, la facilité des contacts mais aussi par une excitation due à la transgression d'un interdit social. Enfin, ce genre de relation pouvant être délicate à gérer, 50% des sondés affirment qu'il vaut mieux la vivre en secret. Quant à la probable rupture et à la tonne d'embrouilles qui s'en suivent, aucun chiffre n'a été communiqué...

Le « porno corporate »

Briefing matinal qui part en partouze, entretien d'embauche dignement fêté par une sodomie, secrétaire lubrique en tailleur à la machine à café... La pornographie se fait toujours un sacré plaisir de jouer avec les codes de l'entreprise (dont ceux de la hiérarchie, avec la/le stagiaire soumis/e, le patron omnipotent ou la femme de pouvoir implacable, par exemple). Ça baise au bureau (2010) des studios Dorcel avec la très torride Anna Polina peut constituer une excellente entrée en matière dans le porno corporate. Les subtils Bureau des Grosses Fesses (2011), Dans ton cul : Au bureau (2010) ou Collègues de Bureau (2019) sont aussi des références tout à fait acceptables. Le thème a aussi largement inspiré la pornographie anglo-saxonne avec Sex in the office (2018), Office Distractions (2019), Hot Office Girls (2015) ou Big Tit Office Chicks (2018) pour les amateurs de business-women aux seins siliconés. Une multitude de productions qui confirment que le X est toujours prompt à transformer The Office en The Orifice...

NSFW (Not safe for work)

Mater du porno corporate au bureau semble être une intéressante mise en abîme mais au delà de cet exercice de style, il a été démontré que deux tiers des connexions sur les sites pornographiques s'effectuent pendant les heures de travail. Est-ce une manière de s'aérer la tête entre deux dossiers ? Peut-être, mais cette consommation comporte cependant quelques risques, car un arrêté de la cour de cassation en 2018 considère cette activité passible d'un licenciement pour faute grave. Quoiqu'il en soit, vous pourrez continuer à lire nos articles en toute sécurité, ceux-ci n'étant absolument pas considéré comme du matériel pornographique...

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos du Journal du Hard sont disponibles sur myCANAL

Suivez Le Journal du Hard sur :

Facebook

Twitter