Dans ZeroZeroZero, le trafic de cocaïne reste une histoire de famille

Certaines familles se transmettent des usines ou des boulangeries de génération en génération. D’autres héritent d’un empire du narcotrafic… Un très encombrant legs, qui peut s’avérer une poule aux œufs d’or pour les uns, comme un cadeau empoisonné pour les autres.

Au Mexique, les frères Jacinto et Enrique Leyra (Flavio Medina et Víctor Huggo Martin), qui dirigent leur puissant cartel main dans la main, s’en accommodent très bien. Ils ont la même vision des choses : l’important, c’est l’argent et le pouvoir.

À La Nouvelle-Orléans, les Lynwood gèrent aussi les affaires en famille. Le patriarche, Edward (Gabriel Byrne), à la tête d’une société de fret maritime qui transporte aussi de la cocaïne, apprend les rudiments du métier à ses deux enfants, Emma (Andrea Riseborough) et Chris (Dan DeHaan).

Lesquels retiennent toujours les leçons de leur géniteur, ou presque. Chris : « Papa saurait sûrement quoi faire, lui. » Emma : « Il dirait : règle numéro 1, toujours écouter son fixeur. Ou alors : règle numéro 1, ne jamais écouter son fixeur. »

Si la débrouillarde Emma applique consciencieusement les enseignements de son père, devenant une femme d’affaires courageuse et avisée, ce n’est pas vraiment le cas de son frère, dont Edward ne voulait pas dans le business familial.

Plus fragile, plus impulsif aussi, il prend des risques inconsidérés, prêt à tout pour protéger l’héritage de leur père. Ce qui va provoquer des étincelles entre le frère et la sœur, pourtant d’habitude si proches.

Chez les partenaires italiens des Lynwood, les La Piana, les choses sont encore plus compliquées.

Stefano, jeune loup de la mafia calabraise (Giuseppe De Domenico), entend bien détrôner son grand-père, le respecté parrain Don Minu (Adriano Chiaramida). Le vieil homme qui perd la vue n’en reste pas moins le patron, ce que Stefano ne peut pas supporter, à cause de vieilles histoires de famille. La guerre sera déclarée… 

Car si le trafic de cocaïne peut étrangement souder les familles, il peut aussi les détruire en un rien de temps. Les personnages de ZeroZeroZero risquent d’en faire l’amère expérience.

ZeroZeroZero, Création Originale, 8 x 52 min, disponible sur CANAL+.