Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Dark Woods, le thriller qui vous fait passer l’envie des promenades en forêt

Posté par Alexis Lebrun le 22 octobre 2021
Cette mini-série allemande en six épisodes revient sur un fait divers sordide qui a fait frémir l’Allemagne à la fin des années 1980. Si vous avez redécouvert les joies des balades en forêt pendant la crise sanitaire, Dark Woods risque bien de vous faire réfléchir à deux fois avant d’y remettre les pieds.
Promenons-nous dans les bois

Thomas Bethge est un homme heureux : il vient d’être promu à la tête de la police judiciaire de Hambourg. Mais la fête n’est pas tout à fait complète, car sa sœur Barbara Neder le préoccupe. Pas au mieux moralement, celle-ci est un peu trop portée sur l’alcool – une situation qui a beaucoup à voir avec son mari, qui divorce pour une femme plus jeune. La situation prend une tournure dramatique quand Barbara disparaît soudainement à l’été 1989, et ce sans laisser la moindre trace derrière elle.

Son frère Thomas tente bien de peser de tout son poids pour que l’enquête aboutisse, mais les investigations dépendent de la police de Basse-Saxe, et en dehors d’une jeune détective aussi talentueuse que méprisée par ses collègues masculins (Anne Bach), il ne peut pas trop compter sur eux pour obtenir des résultats. Il faut dire que la police du coin a déjà fort à faire avec le meurtre de deux couples dans la forêt d’Iseforst, des homicides mis en scène de façon flippante par un tueur en série qui semble impossible à retrouver. Mais selon Anne Bach, il y a peut-être bien un lien entre les deux affaires…

Enquête au long cours

Toute cette histoire est basée sur des faits réels survenus en Allemagne dans les années 1980, et qui ont fait grand bruit à l’époque. Mais l’affaire s’est éternisée, et il faudra finalement plusieurs décennies pour identifier le coupable. Une résolution permise uniquement grâce à la ténacité de Thomas Bethge et Anne Bach, binôme que l’on voit donc évoluer physiquement au fil des six épisodes de Dark Woods.

Le chef de la police judiciaire de Hambourg a tout fait pendant près de trente ans pour retrouver la trace de sa sœur, et ce même après sa retraite en 2002, alors que plus personne ne s’intéressait alors à cette disparition. Ironie du sort, la série a été l’un des plus gros succès de l’année 2020 en Allemagne, de nouveau passionnée par ce fait divers sordide.

Ambiance crépusculaire

Le succès de Dark Woods doit beaucoup au style très sombre de sa réalisation, parfait pour accompagner la déprime de l’automne. La série nous plonge dans une forêt allemande humide et tellement inquiétante qu’elle sera évitée pendant longtemps par la population à l’époque des faits, sur les recommandations de la police. Plus largement, l’ambiance des premiers épisodes est réellement crépusculaire. Nous sommes à la fin de la guerre froide : un monde s’effondre et ce saut dans l’inconnu est une source d’angoisse supplémentaire.

Mais Dark Woods n’est pas qu’une enquête policière prenant place dans un contexte sinistre. La série de Stefan Kolditz – déjà auteur de Génération War (CANAL+) – et du réalisateur Sven Bohse (Berlin 56) s’intéresse aussi aux conséquences psychologiques traumatisantes de cette disparition sur le personnage principal et sa famille, abandonnés à leur sort pendant beaucoup trop longtemps. C'est ce mélange de suspense et d’humain qui rend ces six épisodes si captivants.

Dark Woods épisodes 1 à 6 sur POLAR+, disponible avec CANAL+.