Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

GENERA+ION : 5 bonnes raisons de regarder la série

Posté par Estelle Nguyen le 1 décembre 2021
Elle est fraîche, libre, pleine d’audace, excentrique et vit à 100 à l’heure : la jeunesse d'aujourd'hui est au cœur de GENERA+ION. Émancipation, identité, sexualité, amitié, sont autant de thèmes abordés par la série de HBO Max qui entre dans la lignée d’Euphoria (OCS), It’s a Sin (CANAL+) ou encore Sex Education (Netflix). On vous confie 5 bonnes raisons de vous laisser emporter par la bande d’ados hauts en couleur de GENERA+ION !
Un portrait sans tabou de la Gen Z

GENERA+ION célèbre la génération Z qui défie les normes sociales, qui s’assume sans se préoccuper des labels et qui n’a pas peur d’expérimenter. La série en présente une image en phase avec notre société à travers une bande de lycéens qui ne se ressemblent pas, le tout dans un décor californien. Elle nous plonge dans leur quotidien alors qu’ils explorent leurs libertés, leur identité et leur sexualité. On les suit face à leurs émotions, leur mal-être, leurs angoisses, la solitude... Et qui dit Gen Z dit réseaux sociaux ! Ceux-ci sont omniprésents dans la série et les messages instantanés remplacent parfois les dialogues de cette génération à la fois hyperconnectée et libre. Là où il est question d’acceptance et de tolérance, on en a fini avec le portrait de l’adolescent qui ne s'accepte pas.

Des talents à découvrir ou redécouvrir

Les ados de GENERA+ION sont interprétés par de jeunes acteurs plus ou moins inconnus du grand public mais qui apportent justesse et fraîcheur à la série. Au centre de ce casting, préparez-vous à découvrir Justice Smith comme vous ne l’avez jamais vu, en queer flamboyant qui s’assume ! La série marque son retour sur le petit écran, quatre ans après son rôle principal dans THE GET DOWN (2016-2017), la série Netflix cocréée par Baz Luhrmann. Entre-temps, on l’a vu notamment au cinéma, dans les blockbusters JURASSIC WORLD : FALLING KINGDOM (Juan Antonio Bayona, 2018) et POKÉMON : DÉTECTIVE PIKACHU (Rob Letterman, 2019).

Chez les adultes, on retrouve quelques visages familiers, dont Nathan Stewart-Jarrett vu dans la série britannique MISFITS et qui joue ici un conseiller d’orientation, mais aussi Sam Trammell de TRUE BLOOD, ou encore Martha Plimpton (récompensée en 2012 pour son rôle dans THE GOOD WIFE aux Emmy Awards) en mère de jumeaux conservatrice et obsedée par le contrôle.

Une série inclusive, forte de sa diversité dans ses histoires et son casting

GENERA+ION est avant tout une série engagée qui met en avant une diversité assumée en incluant des personnages homosexuels, bisexuels, asexuels et transgenres. Pour une représentation juste, la plupart sont joués par des acteurs LGBTQIA+, comme c’est le cas du protagoniste Chester, rôle de Justice Smith qui est lui-même ouvertement queer. Au-delà de sa diversité de genres et d’orientations sexuelles, la diversité ethnique est aussi présente et de nombreux sujets sont abordés. Divorce, adoption, parents conservateurs, grossesse à l’adolescence, trouple (couple à trois), activisme... La richesse des points de vue et des expériences fait la force de GENERA+ION.

L’authenticité au cœur de l’ADN de la série

Si GENERA+ION promet un portrait honnête de la jeunesse actuelle et des problématiques LBGTQIA+, c’est aussi parce qu’elle n’a pas été créée et écrite par n’importe qui. À l’origine de ce projet se trouve un duo père-fille représentatif de la série. Coproduite par Lena Dunham (créatrice de GIRLS), elle est d’abord cocréée et coécrite par une adolescente queer alors âgée de 17 ans, Zelda Barnz, avec l’un de ses deux papas, le scénariste et réalisateur Daniel Barnz. C’est suite à son coming out à l’âge de 15 ans que Zelda a développé l'idée d’une série qui irait au-delà du coming out et qui comblerait le manque de visibilité et de représentation réaliste des ados queers dans les médias, tout en les célébrant.

Des moments absurdes, drôles, touchants...

La série s’ouvre sur un mystère : qui est l’ado qui accouche en cachette dans les toilettes d’un centre commercial à la suite d'un déni de grossesse ? Avec une amie qui, en panique, se tourne vers Google pour répondre à la question “comment accoucher dans un centre commercial ?”, une autre qui leur apporte une piscine gonflable pour enfants... Cela donne lieu à des scènes décalées malgré la gravité de la situation. Et vous n’êtes pas au bout de vos surprises puisque tous les personnages ont le don de se retrouver dans des situations cocasses. GENERA+ION nous offre des réactions et des répliques qui s’annoncent déjà cultes, mais cette légèreté est aussi accompagnée par des moments émouvants voire bouleversants alors accrochez-vous !

 

La deuxième partie de GENERA+ION est disponible sur CANAL+.