Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Grey’s Anatomy, Bridget Jones, Devils (OCS) : retour sur la carrière de Patrick Dempsey

Posté par Alexis Lebrun le 31 mars 2020
L'acteur américain est l’un des deux rôles principaux du thriller financier Devils, sur OCS, disponible avec CANAL+. Mais avant d’en arriver là, Patrick Dempsey est passé par plusieurs rôles marquants, et il reste surtout associé à un personnage bien connu d'irrésistible neurochirurgien dans une certaine série médicale…
L’inoubliable « Dr Mamour » de Grey’s Anatomy

Si Patrick Dempsey a commencé sa carrière avec des petits rôles au cinéma dans les années 1980 et 1990, avant d'apparaître au début des années 2000 dans Scream 3 ou Fashion victime, c’est bien la télévision qui le révèlera auprès du grand public. Après avoir passé une audition pour jouer Robert Chase dans House, il est choisi en 2005 pour incarner le Dr Derek Shepherd dans une autre nouvelle série médicale : Grey’s Anatomy. C’est le rôle qui change sa vie : Patrick Dempsey reste la star de la série pendant onze ans, jusqu’au départ de son personnage lors de l’épisode final de la saison 11.

Car Grey’s Anatomy est un énorme succès en prime time sur la chaîne américaine ABC, et le « Dr Mamour » (McDreamy en VO) n’y est pas pour rien. Avec ses yeux bleus et sa tignasse généreuse, Patrick Dempsey devient un véritable sex-symbol pour plusieurs générations, malgré la vie privée pour le moins tumultueuse et les développements discutables de son personnage, illustrés par sa relation avec Meredith Grey. Les fans diront peut-être (et même sûrement) que cela fait aussi partie de son charme.

Le passage aux blockbusters au cinéma

À partir de la fin des années 2010, le succès de Grey’s Anatomy permet à Patrick Dempsey d’accéder à des premiers rôles à Hollywood. Il est ainsi à l’affiche du Disney Il était une fois en 2007, puis de Transformers 3 : La Face cachée de la Lune, un gigantesque succès au box-office (plus d’un milliard de dollars de recettes), mais qui lui vaudra aussi une nomination aux Razzie Awards…

Et surtout, il n’échappe pas aux comédies romantiques taillées pour lui. Après Le Témoin amoureux en 2008 et Valentine’s Day en 2010, il devient l’un des prétendants de Renée Zellweger dans le troisième volet de la saga Bridget Jones, sorti en 2016. Difficile d’échapper à la casquette du charmeur quand on a eu droit au titre de « Mc Charmeur » pendant plus de dix ans, surtout que ce genre de rôles lui réussit : le film cartonne aussi au box-office.

Le retour aux premiers rôles de séries

En 2018, Patrick Dempsey signe son grand retour sur le petit écran en incarnant le rôle principal de la minisérie américaine La Vérité sur l'affaire Harry Quebert, réalisée par le français Jean-Jacques Annaud. Dans ce thriller policier, son personnage est accusé du meurtre d’une jeune femme de 15 ans, disparue en 1975 dans une petite ville de l’Etat du Maine. Une sombre histoire adaptée d’un roman de Joël Dicker, qui permet à Patrick Dempsey de s’en donner à cœur joie dans le rôle du brun ténébreux.

Et il n’en a pas fini avec la télé. Dans Devils, il change de registre en jouant Dominic Morgan, le PDG d’une grande banque d’investissement, qui semble cacher des pratiques plus que douteuses derrière une apparence très lisse. Un personnage manipulateur qui lui donne de petits airs de Christian Bale dans le rôle de Patrick Bateman pour American Psycho. Un signe encourageant que l’acteur de 54 ans ne deviendra pas un énième vieux beau devant la caméra ? C’est tout le mal qu’on lui souhaite pour la suite.

Devils, à découvrir en intégralité sur OCS, disponible avec CANAL+.