Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Les Cahiers d'Esther, ou l'apprentissage de l'adolescence

Acné, amours, amitiés… Les aventures d'Esther, qui se dirige vers l'adolescence, sont comme un roman d’apprentissage : éclairantes. À voir dès maintenant sur CANAL+.

On a parfois un peu tendance à l’oublier, mais Esther est une petite fille qui a encore beaucoup à apprendre. Dans la saison 1, elle n’a d’ailleurs que 10 ans…

Un âge charnière où l’on n’est plus tout à fait un enfant, mais pas non plus un pré-adolescent, et où l’on évolue très vite. Un entre-deux où l’on navigue de manière encore insouciante, accompagné(e) par ses parents et professeurs.

Esther en est ainsi à un stade où elle idolâtre encore son père. Cela ne l’empêche pas de développer sa personnalité et ses préférences, loin de celles de sa famille, délaissant peu à peu les dessins animés pour se tourner vers des programmes pour les pré-ados.

Pour l’avenir, elle a également des certitudes solides. Elle a déjà des aspirations, mais celles-ci sont changeantes, et c’est bien normal : en saison 1, elle rêvait de devenir chanteuse comme Tal.

En saison 2, on la retrouve tournée vers une autre ambition : celle de devenir éditrice (pas écrivain, éditrice, précise-t-elle à sa maîtresse d’école, plus déterminée que jamais).

Elle est aussi à un âge où l’on découvre les joies et les peines de l’amitié. Ainsi, elle arrête de fréquenter Eugénie (« elle est devenue trop racaille ») pour se tourner vers sa nouvelle meilleure amie, Cassandre, qui lui correspond davantage.

Car à Esther, on ne la fait pas : la petite fille à l’esprit critique aiguisé a un avis sur tout, à commencer sur les garçons, envers lesquels elle se montre toujours critique. (Tout en ayant trois amoureux en même temps, quand même…) Mais pour l’instant, elle a « horreur de tous ces sujets, le corps, l’amour, tout ça ».

À propos de critique, l’écolière sait se montrer rebelle. Saison 2, elle refuse tout d’un coup de porter sa frange un jour de plus… Sa mère en reste coite.

Esther n’est pas du genre mouton : elle a des goûts bien affirmés, parfois loin de ceux de ses camarades, et tant pis si elle ne rentre pas dans le rang. Même si elle cherche aussi à rester intégrée au groupe, adoptant par exemple le même sac à dos ou les mêmes baskets que ses camarades.

Aux portes de la préadolescence, Esther en subit aussi les revers. Comme le jour où elle a de l’acné… 

Peu à peu, elle grandit, enchaînant les étapes initiatiques vers l’âge adulte. Sort pour la première fois dans la rue avec Cassandre. Passe une épreuve pour entrer dans une école prestigieuse, alors que ça la terrifie. Abandonne ses tics de langage pour faire plaisir à son père (« wesh »). S’occupe de son petit frère. Commence à développer une conscience politique. Se projette dans son avenir de jeune femme (« J’habiterai avec Cassandre, on mangera des cochonneries, on sortira en bande »). Rêve et doute en même temps (elle avoue même, un jour en croisant son sosie, qu’elle avait peur de grandir).

Bref, au fil du temps, des amitiés et des expériences, la fillette s’affirme, dessinant les contours de l'adulte qu’elle deviendra. Et ça ne fait que commencer…

Les Cahiers d'Esther, Création Originale, saisons 1 et 2 disponibles sur CANAL+.