Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Livstid : c'est quoi cette série norvégienne qui débarque sur POLAR+ ?

Original, moderne, et superbement rythmé : Livstid est une parfaite combinaison entre les séries policières américaines et les thrillers du grand nord. On vous en dit plus sur le nouveau show scandinave à ne pas rater.
Posté par Servane Fournier le 30 octobre 2020
Assassin de la police ?

Livstid, ça raconte quoi ?

Pour les fans pointilleux de rock et de metal, Livstid c’est avant tout le nom d’un groupe norvégien qui signifie « durée de vie ». Un nom qui n’est pas sans faire écho aux enquêtes que mène la directrice de l’unité B de la police d’Oslo, Victoria Woll. La série s’ouvre sur la prison d’Ivnik, où une femme condamnée à la perpétuité pour meurtre, manque de se faire assassiner par un visiteur au passif aussi lourd que douteux. Grâce à un bond dans le passé 15 ans plus tôt, on comprend vite que la détenue n’est autre que l’enquêtrice dont on s’apprête à suivre les aventures avant son incarcération…

Portrait d’une jeune flic en feu

Victoria, divorcée et mère d’un adolescent de dix-huit ans, travaille avec rigueur aux cotés des membres de l’unité ‘spéciale’ qu’elle dirige : d’abord Ayla, fidèle acolyte bad-ass, et Kit, hacker quinquagénaire en costume avec un fort penchant pour la boisson, qui seront vite rejoint par de nouveaux membres suite à une négociation forcée en haut lieu pour renforcer les troupes. Meurtres, crimes pédophiles, assassinat politique, chaque épisode tire les ficelles de plusieurs crimes parfois connectés. Victoria enquête tout en luttant contre les fuites médiatiques qui nuisent au bon déroulé de ses investigations. 

Un polar nordique moderne et vivant

Une réelle modernité se dégage du personnage et de la série en elle-même, dont la bande son, le ton et le rythme rompent avec ce qu’on voit parfois dans les thrillers scandinaves. Femme de tête spécialiste des armes blanches, Victoria Woll ne se laisse pas faire même lorsque ses coéquipiers lui reprochent un certain manque de tact et de douceur. Engagée et loin d’être naïve, elle débarque sur les scènes de crime écouteurs aux oreilles, parfois avec un morceau de funk qui dénote brillamment avec qu’on attend. 

Retour vers le futur : une série sur deux temporalités

Huit épisodes de 52 minutes qui se déroulent donc sur deux époques entremêlées. Les incursions dans la réalité carcérale de Victoria Woll ajoutent une dynamique mystérieuse aux seules enquêtes du présent. On regarde Livstid autant pour suivre les enquêtes et la vie de l’unité B que pour comprendre comment sa chef de file a fini derrière les barreaux. Original, moderne, et superbement rythmé : Livstid est une parfaite combinaison entre les séries policières américaines et les thrillers du grand nord. 

Livstid, un série POLAR+, dès le 8 novembre, disponible avec CANAL+