Only Murders in the Building (Disney+) : une saison 2 très méta et très brillante

Posté par Alexis Lebrun le 1 juillet 2022
Authentique phénomène lors de sa diffusion aux États-Unis l’été dernier, l’ovni comique de Steve Martin et John Hoffman confirme avec cette deuxième saison qu’il s’agit bien de l’une des meilleures séries du moment.
Un podcast sur les podcasteurs

Cette deuxième saison d’Only Murders in the Building reprend exactement là où la première s’arrêtait. Nos trois podcasteurs (Charles, Oliver, et Mabel) sont en bien mauvaise posture : ils viennent d’être arrêtés à la suite du meurtre de Bunny (la présidente féroce du conseil d’administration de l’Arconia), mais cela ne les empêche pas de faire les malins devant les enquêteurs pendant leur interrogatoire. Ils sont finalement relâchés par la police, à condition de ne pas se mêler des investigations. Mais évidemment, la tentation est beaucoup trop forte pour eux de faire une deuxième saison de leur podcast, très attendue par le public après le succès de la première. La série renforce aussi sa dimension très méta par le fait que Cinda (géniale Tina Fey) lance un podcast sur les trois suspects.

Et ce n’est pas terminé, puisqu’une certaine Amy Schumer apparaît dans son propre rôle pour proposer à Oliver d’adapter Only Murders in the Building en série "avec du contenu Internet exclusif menant à la gamification"… Mais que les fans de true crime se rassurent, cette saison est évidemment surtout occupée par l’enquête du trio sur la mort de Bunny, ce qui nous amène dans des recoins encore jamais explorés du très chic immeuble Arconia où habitent Charles, Oliver et Mabel. On prend toujours un plaisir fou à suivre ces personnages légèrement névrosés, qui s’envoient des répliques merveilleusement écrites et d’autant plus hilarantes que l’alchimie entre Steve Martin, Martin Short et Selena Gomez est toujours aussi impressionnante.

Encore des guests de prestige

La drôlerie de l’écriture de la série se retrouve aussi dans l’évolution des personnages, puisque le déjà très ringard Charles (Steve Martin) est contacté pour jouer « Oncle Brazzo » dans un reboot de l’ancienne série culte dont il était la star. Quant à Mabel (Selena Gomez, toujours aussi remarquable dans le rôle), elle est draguée très ouvertement par une artiste un peu tordue jouée par l’une des nouvelles venues de cette saison 2, la it girl Cara Delevingne. Et outre le retour d’Amy Ryan (la voisine allumée qui a une histoire avec Charles), de Nathan Lane et de Tina Fey (Cinda, la podcasteuse concurrente évoquée plus haut), il faut aussi compter cette saison avec l’arrivée de la vénérable Shirley MacLaine (88 ans) dans le rôle de la mère de Bunny.

Profitons-en également pour préciser qu’Amy Schumer remplace littéralement Sting dans l’immeuble de la série, puisqu’elle récupère l’appartement occupé à l’Arconia par le leader de The Police dans la première saison. Tous ces talents s’intègrent admirablement bien dans le petit manège d’Only Murders in the Building, où l’équilibre entre suspense et comédie est toujours très savamment dosé. On a toujours l’impression d’évoluer dans une version sérielle du Cluedo, avec les habitants forcément suspects de l’immeuble, qui soupçonnent aussi légitimement les trois podcasteurs. Et quel bonheur justement de retrouver ce fameux immeuble Arconia, qui rappelle toujours le cinéma de Wes Anderson avec son esthétique rétro et sa topographie souvent assez surréaliste. Bref, en restant fidèle à sa recette, Only Murders in the Building confirme que son succès foudroyant de l’an dernier n’avait rien d’usurpé, et on croise les doigts pour que ce petit bijou de la comédie américaine s’installe dans la durée.

Only Murders in the Building saison 2, diffusée à partir du 28 juin sur Disney+, disponible avec CANAL+.