Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Oubliez Scarface : ZeroZeroZero vous montre les vrais narcotrafiquants

Dans la comédie Endiablé de Harold Ramis, Elliot, un célibataire un peu loser, se retrouve un beau jour, à la faveur d’un vœu qui tourne mal, propulsé baron de la drogue, avec tous les clichés afférents : il porte une moustache, est colombien, richissime et mène grand train dans sa superbe villa. Un peu comme Tony Montana dans son manoir de Miami.

ZeroZeroZero montre au contraire l’envers du décor… Les trafiquants de cocaïne y sont, finalement, à peine mieux lotis que leurs employés. Le broker Edward Lynwood (Gabriel Byrne), qui le sait bien, ne veut d’ailleurs pas de cette vie-là pour son fils.

Pour les narcos de ZeroZeroZero, pas question de se la couler douce : il faut travailler, tout le temps. Prendre des décisions stratégiques très rapidement. Vivre avec la menace de se faire descendre (ou pire, que ses enfants se fassent descendre) : par la police, un traître, voire un membre de sa propre famille.

Ne pas avoir peur de se prendre des coups et des balles (sans possibilité, bien sûr, d’aller se faire soigner à l’hôpital). Ne pas se laisser intimider par les concurrents et les partenaires, des individus souvent désagréables qui menacent, à tout bout de champ, de vous enterrer dans votre jardin… 

Avoir une vie sentimentale dans ces conditions ? Quasiment mission impossible. Il faut se méfier, tout le temps. Sinon, on peut très bien se retrouver à nourrir les cochons, quelque part dans les collines calabraises.

Les conditions de travail ? Elles sont pénibles pour tout le monde, du boss sous pression, toujours sur le qui-vive, à l’ouvrière qui cache la cocaïne dans des boîtes de conserve.

Ce sont des vies ravagées par le « narcocapitalisme » que montre ZeroZeroZero, loin des paillettes. Une vision très sombre et réaliste du problème, pour une industrie dont personne, finalement, ne semble sortir gagnant..

Les personnages de ZeroZeroZero, s’ils ne mènent pas la vie de Tony Montana pour la plupart, ont en revanche sûrement appliqué le conseil de son mentor Frank Lopez : « Les gars qui durent dans ce métier, ce sont les gars qui volent droit, pas de vague, tranquille. Et ceux qui veulent le grand chelem, chicas, champagne et frime, eux, ils dégagent ! »

ZeroZeroZero, Création Originale, 8 x 52 min, disponible sur CANAL+.