Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Pourquoi The Mandalorian est le meilleur Star Wars depuis Le Retour du Jedi

Posté par Alexis Lebrun le 4 mars 2020

La première série Star Wars en live-action a réussi un exploit jamais réalisé par une œuvre Star Wars majeure depuis 40 ans : plaire à la grande majorité des fans. Alors que la prélogie de George Lucas est depuis des années victime de moqueries parfois exagérées, et que la nouvelle trilogie de Disney a déclenché des débats et des réactions d’une ampleur totalement délirante sur les réseaux sociaux, The Mandalorian a réussi à calmer tout le monde en seulement huit épisodes.

La série était scrutée de très près en tant que premier programme original du service Disney+, mais elle a surpassé la plupart des attentes, au point de disputer au film Rogue One le titre de meilleure fiction audiovisuelle Star Wars depuis la fin de la première trilogie avec Le Retour du Jedi en 1983. Alors, est-ce que l’avenir de Star Wars ne passerait pas par des séries comme The Mandalorian ? On pense que oui, et voici pourquoi, avec quelques spoilers mineurs, forcément.

Parce que l’histoire est modeste

Dans The Mandalorian, la survie de la galaxie n’est pas en jeu. Pour ça, il y a les films Star Wars. La série de Disney+ se distingue au contraire par la modestie de son intrigue, et c’est ce qui fait tout son charme. Qui n’a jamais été fatigué par les enjeux dramatiques à peine croyables des films, tout en rêvant de pouvoir suivre les aventures de personnages « quelconques » de l’univers de Star Wars ?

C’est exactement ce que The Mandalorian propose, et c’est aussi ce que les fans semblaient attendre. Pas besoin d’enjeux démesurés pour raconter une bonne histoire, les aventures du Mandalorian, de l’Enfant Yoda et des quelques personnages secondaires sont bien suffisantes.

Parce que la production est digne d’un blockbuster

Il se dit que chacun des huit épisodes de The Mandalorian a coûté 15 millions de dollars à produire. Forcément, à 120 millions la saison, soit le budget d’un gros film hollywodien, la série offre du très grand spectacle et ne fait pas que ressembler à du cinéma. Des décors aux costumes en passant par le maquillage, la musique et les effets spéciaux, tout est aussi brillant que le casque du personnage principal.

Bien sûr, il y a un revers à cela : il est un peu dommage de voir sur un petit écran la première série télé qui ressemble vraiment à un film Star Wars. Mais la bonne nouvelle, c’est que cette production haut de gamme n’est pas qu’une démonstration technique.

Parce qu’il y a un feeling 70’s très authentique et respectueux de l’univers Star Wars…

C’est LE point fort de The Mandalorian : son ambiance de space western aux petits oignons. Les créateurs de la série ont parfaitement réussi à reproduire ce qui fait que la première trilogie de George Lucas est mondialement connue et appréciée. Ici, pas de révolution, le fan service est omniprésent. On retrouve donc certaines figures imposées (les combats spatiaux, l’AT-ST…) avec de nombreuses références aux films, et des clins d’œil à certains personnages.

Les planètes visitées et les personnages sont tous parfaitement intégrés dans l’univers de Star Wars, et on regrette presque de ne pas les voir plus longtemps. Mais The Mandalorian a aussi réussi à bien équilibrer la recette Star Wars, avec la juste dose d’humour, d’émotion et d’action. Bref, avec cette série, les fans se sentent comme à la maison, et c’est reposant. Mais pas assez pour s’ennuyer.

… Tout en s’éloignant suffisamment des films

Bien sûr, si The Mandalorian répétait encore et toujours la même histoire avec simplement de nouveaux personnages (oui on parle de l’épisode VII), la série aurait peu d’intérêt. La bonne idée de Jon Favreau et Dave Filoni, c’est d’avoir conservé l’ambiance unique de Star Wars, mais pour créer une histoire où les héros ont à peine entendu parler des Jedi, où la Force est un concept inconnu, et où il n’y a pas d’élu non plus.

Et encore, on évite de spoiler d’autres choses. The Mandalorian suit son propre chemin, dans une temporalité encore inexplorée par les films (les années entre les épisodes VI et VII), et on ne va pas s’en plaindre. Respecter les traditions c’est bien, mais proposer des nouveautés, c’est encore mieux.

Parce que Star Wars se prête bien au format série

Si The Mandalorian a bien prouvé quelque chose, c’est que sortir chaque semaine un petit épisode d’un peu plus de trente minutes est parfaitement compatible avec l’univers de Star Wars. C’est même un excellent format narratif pour raconter des histoires un peu périphériques, au point d’imaginer la création de multiples séries similaires sur des personnages secondaires inconnus et/ou absents des films.

Au sein de cette première saison, plusieurs épisodes sont indépendants et quasiment interchangeables. Ce qui peut être vu comme une faiblesse est en réalité une force : ces petites aventures peuvent être revues comme des pastilles autonomes avec à chaque fois une mini-histoire, un lieu et des personnages différents, ce à quoi le monde très riche de Star Wars se prête bien.

Parce que l’Enfant Yoda

Enfin, si vous n’êtes toujours pas convaincu, voici l’argument ultime, celui qui ne peut être contredit. Avec l’Enfant Yoda, The Mandalorian a réussi à créer un personnage que presque tout le monde aime. C’est scientifiquement prouvé, si vous résistez à la bouille de ce personnage, c’est que non seulement vous n’avez pas de cœur, mais que vous n’aimez pas la vie.

The Mandalorian, une série Disney+ Original, à retrouver en intégralité sur Disney+, disponible avec CANAL+.

Disney+ est à retrouver dans les offres CANAL+ à partir du 7 avril, plus d'info ici

 

© 2019 Lucasfilm Ltd. & ™. All Rights Reserved