River : 5 ingrédients pour faire un bon polar

Posté par La Rédaction de CANAL+ le 14 Janvier 2020
À l’occasion de la diffusion de la série River sur Polar+, disponible avec CANAL+, retour sur tout ce qui fait un bon polar à la télévision.

La série River suit John River, un officier de police hanté par la mort de sa coéquipière Stevie. Depuis ce jour-là, il est en proie à d’étranges visions et son attitude inquiète sa supérieure hiérarchique qui lui demande de consulter la psychologue du service. En parallèle, notre protagoniste vedette doit retrouver le corps d’une jeune femme assassinée, en collaboration avec Ira King, son nouvel équipier.

1- Un fil rouge captivant

La base de tout polar est bien évidemment un crime bien sordide à élucider : une affaire de meurtre qui glace le sang et est résolue au fil des épisodes. Sans ce fil rouge, supposé tenir le téléspectateur en haleine, la série n’a guère de chance d’intéresser et surtout de donner envie aux gens de revenir. 

2- Un personnage principal fort

Tout polar se doit également d’avoir un enquêteur ou une enquêtrice de choc. Ce personnage doit être à la fois acharné de travail, dévoué à ses enquêtes, badass sur les bords, parfois mystérieux parfois torturé, mais toujours très complexe. En général il est accompagné d’un (ou plusieurs) partenaire(s) dans son enquête. Que ce soit True Detective, Sherlock ou River, il y en a pour tous les goûts.

3- Des rebondissements à tout-va

Que serait un bon polar sans son lot de twists et de rebondissements ? La conclusion de l’enquête se doit d’être inattendue et, pour cela, il faut plusieurs coups de théâtre tout au long des épisodes. Des fausses pistes, des indices ici et là… Bref, de quoi nous scotcher à notre siège, tel que River sait si bien le faire !

4- Un lieu bien défini

Les polars ne font pas exception à la règle, qui s’applique à de nombreux autres genres sériels : un cadre et un lieu bien définis. L’action doit se dérouler dans un endroit bien spécifique, que ce soit une grande ou une petite ville, la campagne ou même une village. Il faut que le téléspectateur puisse s’y retrouver grâce à des décors adaptés, et ce tout au long de l’enquête.

5- Un petit plus, qui la distingue des autres séries

Chaque polar (série ?) a son petit plus. Dans le cas de River, notre protagoniste vedette John River est en proie à d’étranges visions depuis la mort de sa coéquipière Stevie. À ce traumatisme s’ajoute son obsession pour les victimes des crimes qu’il n’a pas réussi à élucider. Des caractéristiques qui le différencient alors d'un Sherlock Holmes (Sherlock), d'une Eve Polastri (Killing Eve) ou encore d'un Holden Ford (Mindhunter).

 

Retrouvez River, depuis le 5 janvier sur Polar+, disponible avec CANAL+.