Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Staged : L'interview croisée du casting

Posté par Olympe Meissonnier le 16 mars 2021
Après le succès de la première saison, Michael Sheen et David Tennant reviennent pour une saison 2. Ils tentent de gérer leur nouvelle vie à la maison avec leurs familles de plus en plus exaspérées, tout en essayant de s'attaquer au monde du "Hollywood virtuel" et à leurs egos de plus en plus fragiles.

Aux côtés de Michael et David, Simon Evans, Georgia Tennant, Anna Lundberg, Lucy Eaton et Nina Sosanya sont aussi de la partie. La nouvelle saison voit également Ben Schwartz rejoindre le casting, dans le rôle de l’agent américain de David. Après les apparitions surprises de Judi Dench et Samuel L. Jackson dans la première saison, les habitués sont cette fois-ci rejoints dans leur enfer virtuel par une multitude de guests inattendus.

 

Interview croisée de Michael Sheen, David Tennant, Simon Evans, Georgia Tennant, Anna Lundberg et Lucy Eaton :

Que pouvez-vous nous dire sur la série ?

David Tennant : C'est l'histoire de deux acteurs, Michael et David, qui essaient de continuer à répéter même s'ils sont enfermés chez eux à cause d’une épidémie mondiale. C'est plutôt d'actualité. La pièce est mise en scène par Simon, qui est un peu comme le metteur en scène de théâtre Simon Evans. Les deux acteurs sont comme Michael Sheen et David Tennant. Ils sont enfermés dans leurs maisons avec leurs compagnes respectives Georgia et Anna, qui ne sont pas sans rappeler Georgia Tennant et Anna Lundberg.

 

Pourquoi pensez-vous que la première saison a été si populaire ?

Michael Sheen : Nous ne nous prenions pas trop au sérieux et nous nous moquions de nous-mêmes. Je pense que les gens apprécient ça. J'utilise le même type de format et de support que tout le monde. Je dois faire des appels sur Zoom et ce genre de choses. Donc nous avons pu exploiter tout ce qu'il y a de drôle et d'absurde là-dedans. Et aussi, grâce à des invités surprises comme Judi Dench et Samuel L. Jackson, et qui sont encore plus nombreux dans la saison 2.

David Tennant : Les gens se sont visiblement reconnus dans ces personnages et ce qu’ils traversaient. Pas dans le fait d’être un acteur enfermé, mais plutôt dans le sentiment d'impuissance, dans les frustrations et les joies occasionnelles d'être coincé à la maison pendant que le monde continue à tourner. Ça et le fait que Simon ait écrit un script vraiment top ! Sans ça, on aurait été foutus.

Simon Evans : J'espérais que les gens trouvent ça drôle, et que ça puisse être une brève distraction au milieu de ce que nous vivions, mais ça a semblé les toucher à d'autres niveaux aussi. Ce n'était pas vraiment notre intention initiale, nous voulions juste amuser, mais cela s'est avéré être une très bonne surprise. Je pense que nous ressentions tous (que nous ressentons tous ?) de l’impuissance face à ce qui se passe à l'extérieur, et la mélancolie qui a commencé à imprégner le script a semblé parler aux gens.

David et Michael sont très drôles, mais leur intelligence réside aussi dans leur capacité à faire cohabiter la tristesse avec l'humour, et cela semblait (du moins pour moi) refléter l'humeur générale : l'absurdité côtoyant la tragédie.

Anna Lundberg : Je pense que beaucoup de gens à l'époque étaient heureux de voir quelque chose de léger et d'un peu bête, plutôt qu'un autre drame lourd sur ce que tout le monde vivait déjà, mais sans pour autant ignorer ce qui se passait en même temps.

Que pouvez-vous nous dire sur la deuxième saison de Staged ?

David Tennant : C'est la même configuration qu'avant. Michael Sheen et moi racontons des bêtises sur Internet depuis nos maisons respectives, entourés de nos compagnes, Georgia et Anna, qui nous empêchent de devenir trop complaisants, pas toujours avec succès. Mais il y a quelques rebondissements dans tout ça, que je ne vais pas révéler ici...

Georgia Tennant : Nous sommes tous encore enfermés mais les choses commencent à s'ouvrir un peu et tout le monde essaye de se sentir à l'aise dans leur nouveau mode de vie. Les cheveux de David sont plus longs et ma cave est bientôt à sec.

Simon Evans : C'est une progression naturelle de notre histoire. David et Michael sont toujours dans le même monde que nous, ils se battent pour comprendre ce que pourrait être cette "nouvelle façon de faire les choses". Ils ont toujours Anna et Georgia à leurs côtés, essayant à la fois de les aider et de les garder sains d'esprit. Simon essaie toujours d'avancer, avec quelques nouveaux tours dans son sac. Il y a aussi d'autres surprises, et amis (familiers et nouveaux), mais je ne voudrais pas trop en dire.

 

Comment était-ce de travailler avec vos partenaires dans la vie ?

David Tennant : Les scènes entre Georgia et moi ont dû être adaptées aux horaires de l'école, des siestes des bébés et du lave-vaisselle à vider. Il y avait donc une certaine urgence à les faire, mais nous avons pris beaucoup de plaisir à tourner ensemble, et nous riions beaucoup - peut-être est-ce la privation de sommeil.

Michael Sheen : J'ai beaucoup apprécié ; c'était génial. La difficulté pour Anna et moi était que l'un de nous devait aller s'occuper du bébé, ce qui était un réel défi. Mais le côté positif était qu'Anna pouvait faire plus de scènes avec d'autres personnes. Il y a donc plus de scènes entre Anna et Georgia, Lucy et Simon également. C'était agréable de ne pas nous prendre trop au sérieux et de jouer avec ça.

Georgia Tennant : C'était la meilleure partie pour moi. C'est ma personne préférée, mon acteur préféré et il me fait rire comme personne d'autre. Je pense que j'aurais du mal à travailler avec quelqu'un d'autre maintenant !

Anna Lundberg : Le plus grand défi du tournage avec Michael était d’occuper notre bébé. Une fois que nous avons réussi à nous organiser autour des siestes, c'était génial ! Il est très encourageant et très patient avec moi. Il est sérieux dans le travail et aime s'occuper de tous les aspects techniques, même si c'est moi qui l'ai aidé pour l’installation au départ. Mais je le laisse faire.

Dans la série, vous jouez des versions exagérées de vous-mêmes, êtes-vous un peu comme ça dans la vraie vie ?

David Tennant : J'imagine que pas du tout, mais probablement... pas mal.

Michael Sheen : Je pense que David dirait qu'il n'est pas du tout comme son personnage dans la première série. Alors que moi, je dirais que je suis probablement un peu comme ça. Mais je pense qu'entre les deux saisons, il y a une version un peu plus représentative de nous-mêmes qui émerge.

Lucy Eaton : La Lucy de la saison 1 ne me ressemblait pas du tout. Je suis loin d'être aussi sérieuse, ou aussi riche ! Simon et moi sommes évidemment frère et sœur dans la vraie vie, mais notre relation est à l'opposé de celle, froide et maladroite, que le public a pu voir dans la première saison. Mon frère est mon meilleur ami et dans la réalité, nous sommes un soutien constant l'un pour l'autre. Cela dit, la Lucy que vous voyez dans Staged 2 est essentiellement ce que je suis. C'est peut-être le rôle le plus facile que j'ai que j'ai jamais joué. Ce n'est pas un rôle qui me permet de montrer mon talent !

Simon Evans : Comment oses-tu ? Je pense qu'il y a certaines similitudes entre moi et Simon. Il est ambitieux, et agile ; et je pense que je réagirais exactement comme Simon si Michael Sheen me disait qu'il ne m'aimait pas et qu'il me trouvait sournois. Mais, j’espère, je ne suis pas aussi inefficace.

 

Enfin, trouvez-vous que les appels vidéo sont une bénédiction ou une malédiction ?

David Tennant : C’est une chose étonnante. Cela nous offre beaucoup d’opportunités en ces temps spéciaux. Ils ne sont pas sans frustrations ni limites. Mais nous n'aurions pas été capables de faire ça sans cette technologie et j'ai l'impression que notre famille est beaucoup moins isolée qu'elle ne le serait sans cela.

Michael Sheen : Eh bien, ils ont été une bénédiction sur ce point parce qu'ils nous ont permis de faire la série. Donc, je suis tout à fait pour que l’on continue à les utiliser !

 

Staged saisons 1 et 2, disponible en intégralité sur CANAL+.