Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Ten Days in the Valley, le retour de Kyra Sedgwick dans une série méta

Posté par Alexis Lebrun le 21 mai 2021
Derrière son histoire de disparition d’enfant a priori plutôt classique, ce drame en dix épisodes cache en réalité une petite dimension méta, puisque son héroïne est une scénariste de série.
Alerte enlèvement

Jane Sadler (Kyra Sedgwick) est une femme très respectée dans l’industrie télévisuelle. Spécialiste récompensée des documentaires, elle écrit maintenant des scénarios pour des séries policières où la fiction rattrape souvent la réalité. Et pour cause : elle se fournit en informations de première main auprès de personnes directement impliquées dans des affaires bien réelles. Malheureusement pour elle, la réalité finit par rattraper la fiction, puisque sa fille est enlevée pendant une de ses énièmes sessions de travail nocturne. Complètement accro à son travail et mère célibataire, Jane est tellement surbookée qu’elle est entourée d’une assistante, d’une baby-sitter et d’un jardinier, qui se retrouvent à des degrés différents sur la liste des suspects.

Mais à ses yeux, le coupable tout désigné est évidemment son ex-mari, un ancien alcoolique du genre plutôt intrusif et agressif quand il s’agit de la garde de leur fille. Ce n’est pas tout : en révélant des scandales via ses documentaires et en utilisant dans ses scénarios des témoignages de sources qui ont peur d’être reconnues dans la réalité, Jane a peut-être accumulé beaucoup plus d’ennemis qu’elle ne peut l’imaginer. Elle qui a l’habitude de recourir un peu trop facilement à des faits réels au profit de son travail se retrouve pour la première fois à la place bien réelle de la victime. Et l’enquête n’est pas facilitée par son comportement, car Jane a la fâcheuse habitude de mentir et de se mettre dans des situations assez improbables. Bref, elle se comporte comme les personnages de séries qu’elle écrit… Inutile de vous faire un dessin, vous avez compris pourquoi Ten Days in the Valley est une série méta.

No Demi Moore, no problem

Pour la petite histoire, il faut savoir que l’actrice Demi Moore devait à l’origine incarner le personnage principal de Ten Days in the Valley. On ne sait pas pour quelle raison Kyra Sedgwick a dû la remplacer, mais on ne peut que s’incliner devant la prestation de cette dernière en mère célibataire en plein burn-out et qui enchaîne les mauvaises décisions. De surcroît, cela faisait un bout de temps qu’elle n’avait plus eu droit à un rôle principal dans une série. Cela remonte à la fin de The Closer en 2012, un show grâce auquel elle a remporté un Golden Globe et un Emmy Award pour le rôle de Brenda Leigh Johnson. Bien sûr, les fans de Brooklyn Nine-Nine (Netflix) n’ont pas oublié non plus qu’elle incarne un autre personnage de flic mémorable dans la sitcom américaine, la terrible Madeline Wuntch.

Dans Ten Days in the Valley, Kyra Sedgwick donne notamment la réplique au trop rare Adewale Akinnuoye-Agbaje, révélé dans Oz (OCS) en jouant Simon Adebisi, avant de devenir culte pour son rôle de courte durée dans Lost (Disney+), où il incarnait le génial et mystérieux Monsieur Eko. Malheureusement, on ne profitera pas beaucoup plus longtemps de sa présence dans Ten Days in the Valley, car la série n’a pas été prolongée au-delà de sa première saison. Dommage, car elle offre une réflexion d’actualité sur la façon dont les mères – en particulier célibataires – doivent jongler entre obligations professionnelles et parentales, une équation qui se fait très souvent au détriment de leur carrière, et qui les expose à un tas de jugements de la part de la société si elles ont le malheur de ne pas se plier à ce modèle très injuste.

Ten Days in the Valley épisodes 1 à 10, disponibles sur CANAL+.