Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

The King : présentation du gang Kaplica et de ses ennemis

Posté par Alexis Lebrun le 8 août 2021
Aussi ambitieuse que musclée, cette nouvelle série d’époque polonaise nous plonge au cœur de l’affrontement entre socialistes et fascistes dans le Varsovie de 1937. Mais en mêlant enjeux politiques et guerre des gangs, The King met aussi en scène une ribambelle de personnages, ce qui nous oblige à un petit tour de table.
Jan « Tonton » Kaplica

"The King of Warsaw", c’est lui. Et ne vous fiez pas à son look impayable : Jan Kaplica est un homme craint de tout le monde, qui dirige désormais d’une main de fer la capitale du pays. Sa fortune repose sur le racket des commerçants et la prostitution, mais celui qui se fait appeler « Tonton » n’est pas qu’un ponte de la mafia juive : après s’être battu pour l’indépendance de la Pologne, c’est désormais un tribun socialiste dont les discours enflammés incitent ses troupes à lutter contre les fascistes. Et son influence est telle qu’il est protégé jusqu’au sommet de l’Etat. Mais pour combien de temps ?

Jakub Szapiro

Ce boxeur féroce est le plus fidèle lieutenant de Kaplica, mais il rêve secrètement de lui ravir sa place à la tête de la ville. En attendant, c’est lui qui récupère l’argent pour le compte du patron, et qui punit par la force les mauvais payeurs. La pauvreté, Jakub connaît : il a grandi dans une famille juive sans le sou, contrôlée par un père alcoolique et violent, dont il s’est vite émancipé pour aller briller dans l’armée. Aujourd’hui, Jakub est prêt à arrêter la boxe, et il partage sa vie privée entre ses batifolages avec plusieurs femmes, et son épouse Emilia avec qui il a eu deux enfants.

Emilia Szapiro

La femme de Jakub n’ignore pas grand-chose de ses activités mafieuses ni de ses incartades nocturnes, mais elle ferme les yeux par amour pour son mari et ses enfants. Contrairement à lui, elle est issue d’une bonne famille juive, et la montée de l’antisémitisme à Varsovie l’inquiète au plus haut point. Elle pousse donc très fort pour convaincre Jakub de déménager en Palestine, où elle pense qu’ils peuvent démarrer une nouvelle vie, dans ce qui n’est encore qu’un embryon du futur Etat d’Israël, qui ne sera officiellement créé qu'après la Seconde Guerre mondiale.

Mosze Bernsztajn

Comme Jakub, ce jeune homme juif vient d’une famille pauvre. Incapable de payer le gang de Kaplica, son père est d’ailleurs liquidé par le bras droit du parrain local. D’abord aveuglé par son désir de vengeance, Mosze tente d’assassiner à son tour Jakub. Mais ce frêle garçon n’a aucune chance face à l’expérimenté boxeur, et il est incontestablement fasciné par sa réussite. De son côté, Jakub reconnaît surement en lui ce qu’il était à son âge, et il décide donc de le prendre sous son aile en devenant son mentor. Le jeune Mosze commence par l’assister dans ses combats de boxe, mais il se retrouve aussi vite sur le ring et au cœur des activités illégales du gang. Mais le doute persiste : est-il le véritable successeur de Jakub, ou veut-il simplement se venger le moment venu ?

Ryfka Kij

Maquerelle de la maison close du gang Kaplica, cette femme d’origine juive n’est pas du genre à se faire marcher sur les pieds, malgré le sexisme et la violence de l’univers très masculin dans lequel elle évolue. Il faut dire que Ryfka a grandi dans la rue, et qu'elle a dû commencer à se prostituer jeune sur les trottoirs de Łódź et de Varsovie. La pauvre a même fait de la prison après avoir tué un client alors qu’elle se trouvait en situation de légitime défense. Aujourd’hui, Ryfka est protégée par le gang de Kaplica, et elle veille même sur ses membres les plus importants, comme une mère de substitution.

Janusz Radziwiłek

Le criminel le plus flippant du gang Kaplica, c’est très clairement lui. Issu d’une famille juive orthodoxe, ce militaire qui se fait appeler « Le Docteur » aime montrer à tout le monde qu’il maîtrise plusieurs langues, mais c’est surtout un homme violent et colérique qui a la lame de rasoir facile. Après avoir découvert le potentiel commercial du trafic de drogue lors d’un voyage aux Etats-Unis, il veut à tout prix convaincre Kaplica de s’y mettre en Pologne, et ainsi faire pleuvoir les billets. Mais tout le monde ne partage pas son enthousiasme pour ce qu’il qualifie de progrès, et ses altercations avec d’autres personnages pourtant alliés sont nombreuses.

Stanisława Tabaczyńska

Le meilleur personnage de The King. Jugez plutôt, seule femme membre directe du gang Kaplica, cette lesbienne revendiquée au style butch est une combattante redoutable, toujours armée – entre autres – de poings américains. Grande gueule et ne connaissant pas la peur, Stanisława n’hésite jamais à rentrer dans le lard de ses ennemis, notamment celui des clients qui se comportent mal avec les prostituées du bordel de Ryfka. Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle va également se distinguer par sa bravoure, mais on ne vous en dit pas plus pour le moment.

Pantaleon Karpiński

Derrière sa carrure impressionnante et sa pilosité faciale abondante, Pantaleon est un fervent catholique qui cache une particularité physique pour le moins incroyable. Ce signe distinctif le hante au quotidien et l’oblige à endurer les railleries de certains, mais il vaut mieux ne pas se trouver en travers de sa route, car il est doté d’une force peu commune.

Bronisław Żwirski

Ce personnage basé sur l’homme politique polonais Bolesław Piasecki est l’adversaire politique direct de Kaplica. Leader du groupe d’extrême-droite ONR-Falanga (camp national-radical), inspiré par la Phalange espagnole fasciste des années 1930 et fasciné par l’ascension au pouvoir d’Hitler et des nazis en Allemagne, Bronisław Żwirski est évidemment un antisémite notoire qui vomit sa haine des juifs dans des discours qui rencontrent un écho grandissant dans les rues de Varsovie. Et alors qu’un coup d’Etat est en préparation du côté de militaires haut gradés, son rêve de voir une Pologne catholique « triompher » des juifs est peut-être sur le point de se réaliser.

Andrzej Ziembiński

Militant assidu de l’ONR-Falanga, ce jeune boxeur est aussi le fondateur d’une milice nationaliste. Il est choisi par Bronisław pour affronter Jakub, dans ce qui doit être le dernier combat de ce dernier sur un ring. Un fasciste contre un socialiste : l’affrontement entre les deux est bien sûr hautement symbolique, et on ne vous révèle pas le nom du vainqueur. Mais quel que soit le résultat, Andrzej est lui certain de ne pas arrêter son combat haineux.

Anna Ziembińska

La sœur d’Andrzej entretient une relation très ambigüe avec son frère, et elle ne partage pas forcément ses idées ni celles de son père, un procureur qui ne s’entend pas non plus à merveille avec son fils, loin de là. Après avoir vécu et étudié en Suisse, Anna est désormais une femme sophistiquée. Et malgré ce qui la sépare de Jakub, il semble y avoir une attirance réciproque entre ces deux-là.

The King épisodes 1 à 8, disponible sur CANAL+.