Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

The Machinery, le polar suédois où le chassé devient le chasseur

Posté par Alexis Lebrun le 5 janvier 2021
Ce nouveau « scandi noir » en huit épisodes offre une plongée brutale dans une course-poursuite à trois entre un homme pas si inoffensif qu’il en a l’air, les responsables d’un complot monstrueux, et la police lancée aux trousses de tout ce petit monde bien peu recommandable.
La machine infernale

Le point de départ de The Machinery est redoutable. Olle Hultén, un père de famille apparemment tout ce qu’il y a de plus normal, se réveille dans sa voiture à bord d’un ferry. Problème : il trouve sur le siège passager un sac contenant une énorme somme d’argent, une cagoule et un pistolet, et surtout, il ne sait pas comment ce magot et lui sont arrivés là. Il apprend alors qu’un cambriolage avec double meurtre a eu lieu, que les trois auteurs sont recherchés, et que quelqu’un a tout mis en œuvre pour qu’il soit considéré comme l’un des coupables. Olle doit donc fuir la police et abandonner sa famille, mais même s’il est peut-être innocent des faits qui lui sont reprochés, on découvre très vite qu’il cache un sombre passé.

Celui qui semble être en apparence une proie facile et inoffensive ne l’est finalement pas tant que ça, et il comprend vite qu’il doit inverser le rapport de force de la chasse à l’homme dont il est l’acteur principal malgré lui. Il décide donc se lancer à la recherche des véritables responsables du braquage et du complot, en espérant pouvoir laver son honneur et son nom avant que la police ne l’arrête. Mais Olle Hultén est-il seulement son vrai nom ? Pas sûr que la famille idéale qu’il forme avec sa femme et sa fille résiste aux révélations sur son passé et à cette traque sanglante.

Un thriller haletant entre la Norvège et la Suède

The Machinery est bien une série suédoise, mais l’action se déroule à la fois en Suède et en Norvège, et le casting reflète cette dualité. Si le personnage principal vous dit quelque-chose, il y a une raison : l’acteur norvégien Kristoffer Joner a notamment figuré au casting des blockbusters récents The Revenant et Mission impossible : Fallout. Hanna Alström, l’actrice suédoise qui interprète sa femme dans la série est elle apparue dans les deux films Kingsman de Matthew Vaughn. Le père du héros (qui occupe un job particulier dans la série) est joué par le norvégien Bjørn Sundquist, qui faisait partie du casting de Hansel et Gretel : Witch Hunters. Le suédois Emil Almén incarne l’un des antagonistes de la série, après avoir participé entre autres au premier volet de l’adaptation suédoise de la trilogie Millénium au cinéma.

Enfin, le norvégien Rune Temte est présent à l’écran dans la peau d’un policier, lui qui a interprété le rôle du guerrier Kree dans le récent film Captain Marvel. Tous ces acteurs contribuent à faire de The Machinery une série haletante, pleine de tension et qui ne rechigne pas à montrer la violence. Mais il ne faut pas non plus oublier la touche visuelle propre aux séries scandinaves de ce genre, avec ces fameux paysages froids joliment filmés par le réalisateur Richard Holm, déjà derrière la caméra pour une autre série suédoise récente, Heder, où des avocates s’attaquaient aux violences faites aux femmes. Dans The Machinery, ces dernières jouent un tout autre rôle, mais on vous laisse le découvrir par vous-même.

The Machinery épisodes 1 à 8 sur POLAR+, disponible avec CANAL+.