Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

The Pembroke Murders : Luke Evans face au pire tueur en série du Pays de Galles

Posté par Alexis Lebrun le 26 août 2021
Basée sur une histoire vraie, cette nouvelle mini-série britannique est une course contre-la-montre pour prouver la culpabilité du serial killer John Cooper. The Pembroke Murders fait aussi enfiler à l’acteur gallois Luke Evans un costume de détective, et ce dernier lui va comme un gant.
L’ADN à la rescousse

Les aficionados d’affaires criminelles le savent bien : les progrès scientifiques réalisés dans le domaine de l’ADN ont permis de résoudre quantité de « cold cases », et donc de redonner espoir à des victimes et familles dont les affaires avaient été classées sans suite. C’est une histoire vraie de ce genre que racontent les trois épisodes de The Pembroke Murders. Dans la série, les investigations se déroulent en 2006 : le détective Steve Wilkins fait son retour dans la jolie région côtière du Pembrokeshire, après avoir passé une partie de sa carrière à Londres. Rapidement, il décide de rouvrir plusieurs dossiers non élucidés de meurtres et d'agressions sexuelles remontant aux années 1980, qu’il parvient à relier à un homme condamné pour une série de cambriolages : John Cooper.

Problème, ce dernier va bientôt sortir de prison, et les enquêteurs doivent donc se magner de trouver des traces ADN afin de pouvoir l’inculper et éviter à tout prix sa libération, qui lui permettrait de frapper à nouveau. À cette course contre-la-montre s’ajoute une autre difficulté : il y a une montagne de pièces à conviction qui peuvent être analysées, mais seules quelques-unes pourront l’être en raison du coût de cette technologie. Cette histoire étant basée sur la réalité – et plus particulièrement sur le récit fait par le vrai détective Steve Wilkins dans son livre The Pembrokeshire Murders: Catching the Bullseye Killer –, il n’y a pas vraiment de suspense sur la culpabilité du principal suspect. Tout l’objet de la série est de montrer notamment la minutieuse recherche de preuves ADN permettant de confondre le serial killer gallois John Cooper.

Luke Evans, une conversion réussie aux mini-séries

Depuis son irruption au début des années 2010 dans des blockbusters hollywoodiens, l’acteur gallois Luke Evans s'est imposé comme un des visages les plus connus du pays auprès du grand public. Sa présence dans un rôle de détective tout en retenue est donc le principal argument de The Pembroke Murders, et force est de constater que sa partition très sobre est convaincante. Après sa participation à la bonne série d’époque L’Aliéniste (CANAL+) entre 2018 et 2020 dans un rôle de cartooniste beau gosse mais un peu dépravé, Luke Evans est devenu incontournable aussi à la télévision, puisqu’il a doublé Le Roi Merriman dans Crossing Swords (CANAL+), avant de décrocher cette année un des rôles principaux de la nouvelle série de David E. Kelley, Nine Perfect Strangers. Il sera également bientôt à l’affiche d’Echo 3, série du scénariste oscarisé de Démineurs (Mark Boal), mais aussi de The Little Town, série Disney+ qui servira de préquel au film La Belle et La Bête (dans lequel il jouait Gaston).

Dans The Pembroke Murders, il trouve face à lui ce bon vieux Keith Allen, acteur aperçu notamment dans les séries Robin des Bois (2006-2009) et plus récemment dans la saison 2 de Marcella (2018) sur Netflix. Son face-à-face avec Luke Evans et l’aura inquiétante qu’il dégage dans le rôle du serial killer nous font vraiment regretter que celui qui est aussi le père de la chanteuse Lily Allen soit si rare sur nos écrans. Notons enfin que The Pembroke Murders bénéficie du savoir-faire de l’expérimenté réalisateur gallois Marc Evans, habitué du cinéma indépendant et qui tire ici le maximum des panoramas offerts par le Pembrokeshire, comté qui a été en réalité plus qu’ébranlé par l’affaire John Cooper. Une fois que vous aurez vu les trois épisodes, il se pourrait bien que ce soit aussi votre cas.

The Pembroke Murders épisodes 1 à 3, disponible le 30 août sur CANAL+.