Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Il y a 15 ans : six F1 au départ, la farce d'Indianapolis

Posté par Motorsport

Il y a 15 ans jour pour jour, le Grand Prix des États-Unis 2005 démarrait avec six voitures seulement sur la grille de départ, faute à des problèmes de pneus Michelin et à l'impossibilité de parvenir à une solution pour assurer la tenue de la course.

Avant le début du week-end d'Indianapolis, Fernando Alonso (Renault) arrive en leader du Championnat du monde, avec 59 points contre 37 pour son plus proche poursuivant, Kimi Räikkönen (McLaren). Après avoir dominé la F1 pendant cinq années, Ferrari est en grande difficulté et n'est pas du tout dans le match pour les titres mondiaux.

La première séance d'essais libres du Grand Prix des États-Unis voit Juan Pablo Montoya (McLaren) terminer en tête en 1'12"027 devant Ricardo Zonta (Toyota) et Alonso. Mais durant l'après-midi, l'épreuve prend un tournant décisif. Ralf Schumacher (Toyota) est victime d'une grosse sortie de piste dans le virage 13 du tracé d'Indianapolis, le seul virage de l'ovale emprunté par les F1 dans cette configuration (et le seul virage de ce type dans tout le calendrier). Il apparaît clairement que c'est le pneu arrière gauche de la Toyota qui a cédé, envoyant le pilote allemand dans le mur.

Lire la suite de l'article sur