Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

La F1 a-t-elle les épaules pour surmonter la crise de 2020 ?

Posté par Motorsport

Il ne fait aucun doute que la Formule 1 connaîtra des difficultés financières en 2020, mais peut-elle survivre, y compris dans le pire scénario qui consisterait en une saison entièrement annulée ?

Pour l'instant, c'est une question purement théorique car officiellement, il reste 14 Grands Prix au calendrier. Six autres – toutes les courses annulées ou reportées à l'exception de Monaco et de l'Australie – sont dans l'attente d'une nouvelle date éventuelle. Lors de sa dernière prise de parole à ce jour, Chase Carey, le patron de la F1, a laissé entendre qu'il pourrait y avoir une saison de 15 à 18 Grands Prix. Le temps passant, cela paraît de moins en moins réaliste, avec un début de championnat potentiel de plus en plus tardif.

Pas besoin d'être un analyste financier de Wall Street pour comprendre la situation difficile vers laquelle se dirige la F1. La quasi-totalité de ses revenus contractuels dépendent d'un facteur évident : que plusieurs Grands Prix se déroulent. Ces revenus se sont élevés à 2022 millions de dollars en 2019. La majeure partie des recettes provient de trois sources principales, à savoir les droits pour accueillir un Grand Prix (30%), les droits TV (38%) et le sponsoring (15%). Les autres revenus incluent ce qui provient du Paddock Club et des championnats de Formule 2 et Formule 3.

En 2020, la F1 devait enregistrer une hausse de ses recettes grâce à l'organisation d'un 22e Grand Prix. Désormais, elle est dans une situation où chaque Grand Prix qui n'a pas lieu représente une perte de revenus située entre 30 et 50 millions de dollars (à l'exception de Monaco, qui ne paie pas pour accueillir la F1). 

Lire la suite de l'article sur