Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Les dirigeants marseillais vont avoir beaucoup de travail dans les prochaines semaines

Posté par CNEWS

Entre l’envie d’avoir une équipe compétitive et ses problèmes financiers, l’OM travaille en coulisses pour assurer son retour en Ligue des champions la saison prochaine mais aussi sur la durée.

Le plus dur commence du côté de l’OM. Après avoir brillamment assuré son retour en C1 pour la première fois depuis 7 ans après une très belle saison sous André Villas-Boas, le club marseillais doit désormais se tourner sur le prochain exercice. Mais il y a quelques points à éclaircir du côté du Vieux-Port.

LE CLUB MARSEILLAIS EST-IL DANS LE ROUGE ?

Avec des pertes conséquentes (91,4 millions d’euros sur la saison 2018-2019), les finances de l’OM sont pointées du doigt notamment par Jean-Michel Aulas. Toutefois, Jacques-Henri Eyraud, le président phocéen a assuré aux supporters lors d’une visio-conférence mardi que le club n’avait pas de dettes. De quoi les rassurer ?

En tout cas, si le club phocéen était exposé à des sanctions de l’UEFA en raison du fair-play financier, l’instance européenne l’a toutefois suspendu pour les formations qualifiées pour la Ligue des champions et la Ligue Europa 2020-2021.

Et grâce au prêt de 224,5 millions d’euros contracté par la Ligue de football professionnel à l’Etat, les dizaines de millions d’euros de la 2e place en Ligue 1 et les recettes de la Ligue des champions, Marseille va pouvoir se refaire un peu la cerise. Sans oublier que «JHE» veut aussi faire des économies en réduisant certains salaires. Et avec l’arrivée du mercato estival, de possibles ventes devraient aider le club.

QUE VA FAIRE FRANK MCCOURT ?

C’est la grande interrogation. Après avoir investi plus de 350 millions d’euros entre le rachat du club et le règlement des dettes entre autres, beaucoup se demandent si Frank McCourt a envie de poursuivre l’aventure. Son envie d’acheter le Parc Chanot lui serait passée et d’après certaines rumeurs, l’ancien propriétaire des Los Angeles Dodgers (baseball) penserait à vendre. Mais à ce stade, ce ne sont que des rumeurs encore une fois.

D’autant que le Bostonien de 66 ans, qui a récemment vendu quelques actifs (le Global Champions Tour pour près de 50 millions d’euros ou encore sa villa de Palm Beach pour 100 millions de dollars), a confié qu’il n’était pas encore partant. «Moins de quatre ans après la reprise du club, nous voilà qualifiés en Ligue des champions, après avoir joué une finale de Ligue Europa (2018), a-t-il communiqué samedi. (…) J’ai hâte de partager les années à venir aux côtés de supporters magnifiques...» Affaire à suivre.

ANDRÉ VILLAS-BOAS VEUT DES GARANTIES

Attention à ne pas revivre le même scenario Vincent Labrune-Marcelo Bielsa. Arrivé l’été dernier sur la pointe des pieds pour un nouveau challenge, celui qui était considéré il y a quelques années comme le futur José Mourinho (son surnom était le «Special Two» à son arrivée à Chelsea) a brillamment réussi sa saison. Alors que tout le monde s’attendait à une année compliquée, le technicien portugais a su tirer la quintessence de son effectif pour atteindre la qualification directe pour la Ligue des champions. Mais désormais, André Villas-Boas, pour rester et réaliser de nouvelles prouesses, veut des garanties.

Actuellement au Portugal, l’ancien coach de Porto reviendra à Marseille le 11 mai, date du début du déconfinement en France, pour y rencontrer se dirigeants. Il sera forcément question de la saison prochaine. AVB est clair, il veut un effectif beaucoup plus étoffé.

QUELS DÉPARTS ? QUELLES ARRIVÉES ?

Le retour en Ligue des champions de l’OM va permettre aux dirigeants de pouvoir attirer des joueurs de choix. Evidemment, le club phocéen ne pourra sûrement pas recruter de grandes stars. Ce n’est d’ailleurs pas le projet du club. Mais il pourra plus facilement négocier avec les joueurs ciblés.

Dans un premier temps, Andoni Zubizarreta va penser à vendre. Si Yohann Pelé et Grégory Sertic sont en fin de contrat, la question se pose pour Jordan Amavi, Morgan Sanson, Maxime Lopez et Bouna Sarr qui pourraient être «sacrifiés», tout comme Kevin Strootman et Duje Caleta-Car, qui sera très scruté du côté de l’Angleterre. Ces trois noms pourraient permettre au club marseillais de récolter plusieurs millions d’euros. Même si la crise du Covid-19 a entraîné avec lui une crise financière. Selon le CIES, l’effectif de l’OM a perdu 38% de sa valeur initiale.

En s’appuyant sur une base solide (Mandanda, Kamara, Thauvin, Payet, Benedetto entre autres), l’OM voudra ensuite recruter de manière efficace et pas chère. «Zubi» aurait déjà ciblé en Ligue 1 (Mbaye Niang, Malang Sarr) et Ligue 2. Mais aussi aux Pays-Bas et au Portugal. A l’OM de se montrer très malin, comme cette saison.