Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Pascal Grizot : « Une évolution sous les meilleurs auspices »

Posté par Fédération française de Golf

Dans la foulée de l'annonce du retour de l'open de France au calendrier du Tour européen en 2022 (22-25 septembre), le président de la Fédération française de golf se montre optimiste quant aux perspectives d'évolution du tournoi.

Que vous inspire l'annonce du retour de l'open de France au calendrier du Tour européen en 2022 ?

C'est une très bonne nouvelle à deux titres : d'une part au niveau de la date, fin septembre, et de l'autre en ce qui concerne la dotation. On ne revient pas avec un tournoi à 1,5 million d'euros de dotation comme en 2019, mais avec 3 millions, ce qui positionne l'open de France parmi les plus gros tournois du Tour européen. Pour ce qui est de la date, elle est très intéressante pour nous, car même si elle coïncide avec la Presidents Cup, il y a très peu de joueurs parmi les 12 meilleurs Américains et les 12 meilleurs de l'équipe internationale qui ont l'habitude de venir jouer notre tournoi. Donc cette concurrence de date ne nous affecte pas. Revenir fin septembre est donc une très bonne nouvelle. Maintenant, ce n'est pas parce qu'on a fixé une date que les joueurs vont automatiquement venir. On a un vrai travail à faire avec l'European Tour, et peut-être le PGA Tour, pour faire en sorte que l'open de France soit attractif. Aujourd'hui, on voit que le 13e meilleur Américain est 20e mondial, et ça ne me pose pas de problème si le 13e meilleur Américain a envie de venir jouer l'open de France ! D'ici un an, il peut se passer beaucoup de choses, et on verra dans les mois qui viennent comment on peut, avec l'aide de l'European Tour et éventuellement du PGA Tour, arriver à convaincre des joueurs qui évoluent outre-Atlantique de venir jouer l'open de France. Mais c'est un travail de longue haleine.

L'alliance stratégique entre l'European Tour et le PGA Tour, annoncée début août, est donc un sérieux motif d'espoir pour faire grandir l'open de France ?

Aujourd'hui, la Fédération française de golf n'a pas de contact direct avec le PGA Tour, parce que celui-ci est le partenaire du Tour européen, et en l'état actuel des choses nous ne pouvons pas nous permettre de rentrer directement en contact avec lui. Mais grâce aux très bonnes relations que nous avons avec Keith Pelley et l'European Tour, Christophe Muniesa, le directeur exécutif de la ffgolf, et moi-même avons eu le privilège de participer à une réunion de travail avec Jay Monahan, le directeur du PGA Tour, durant le BMW PGA Championship à Wentworth début septembre. C'est donc grâce à l'alliance stratégique qui existe aujourd'hui entre les deux circuits que nous pouvons espérer bénéficier, par ricochet, de la force du PGA Tour.

Lire la suite de l'article sur