Retour sur la première étape de Sydney

Posté par Hélène COUGOULE

Les 28 et 29 février débutait la 2e saison que les fans attendaient avec impatience depuis 6 mois. 
Le plateau ? Relevé au piment avec l’arrivée de deux nouvelles équipes - Espagne et Danemark- et de Sir Ben Ainslie ; quadruple champion olympique ce qui fait de lui le régatier le plus titré de l’histoire des Jeux. La barre du F50 britannique allait être entre de bonnes mains, aussi anoblies qu’expertes. 


Des changements aussi à bord du bateau français puisque Marie Riou, la seule femme du circuit, est remplacée par François Morvan au contrôle du vol. 
Sur la ligne de départ : les Australiens tenants du titre, les Japonais, les Américains, avec les Français, les Britanniques, les Espagnols et les Danois une flotte de 7 bateaux. Des catamarans volants, puissants, effarants même, forts d’une technologie à la pointe et capables d’atteindre 50 noeuds. 
 
Au programme : 3 régates en flotte le premier jour, 2 le deuxième et la finale en match-racing (un duel au sommet) entre les deux meilleurs du classement. 
 
Le niveau s’est élevé depuis l’an dernier, les différences entre les équipages réduit et Billy Besson le skipper précise avant les manches : “on ne s’est entraîné que 5 jours ; il va falloir être prêts tout de suite”. Ils le sont. 
 
Pourtant rien ne va se passer comme prévu. 

Si la première manche débute comme dans un rêve, c’est un cauchemar que va vivre l’équipage tricolore. 
Collision, casse, nuit blanche, départ trop audacieux, une écoute de foc toute neuve qui lâche...  
“C’est pas possible on va avoir que des c... Il y a un moment j’aimerais bien que ça s’arrête... Non ça ne fait pas de bien au moral” Billy Besson est sans filtre comme ce reportage en immersion réalisé par Eloi Stichelbault (@francesailgp).  
Le sport de haut niveau c’est aussi ça, mais Sydney c’était “beaucoup trop” 
 
Les Britanniques vont “survoler” la flotte et remporteront cette première étape. 

Nota Bene : Pour cause de coronavirus l’étape de San Francisco en mai a été reportée. Différentes options sont à l’étude pour disputer ce rendez-vous possiblement en Europe plus tard dans la saison. 

Les prochains rendez-vous à ce jour :
New-York 12-14 juin / Cowes 14-15 août /Copenhague 11-12 septembre 

"Condamné à vaincre" : Réalisation : Eloi Stichelbaut