Tiger, record en vue

Posté par Juan Luis Guillen le 26 Septembre 2019

Tiger Woods se rapproche du record de 82 victoires sur le PGA Tour détenu Sam Snead. Le Tigre n'est qu'à un succès de cette marque mythique. Le compte à rebours est lancé.
Depuis près de sept décennies, Sam Snead demeure le joueur le plus prolifique de l'histoire du PGA Tour. Avec 82 succès au compteur en 1936 et 1965, la mythique marque de l'Américain n'a jamais été inquiétée. Jusqu'à ce jour.

Lorsque Tiger Woods a fait mentir les pronostics en empochant le Tour Championship en 2018, puis une nouvelle fois en s'offrant la veste verte du Masters cette année, le Tigre ressuscitait un débat qu'on pensait éteint. Le record historique des 82 victoires de Sam Snead peut-il enfin être battu par Tiger Woods ?

« Mon père avait décelé un talent très particulier chez Tiger dès la première fois qu'ils ont partagé une partie d'entraînement à Augusta, raconte Jack Snead, le fils Sam Snead. Tiger est rapidement devenu le meilleur joueur du monde et nombre d'observateurs voyaient même en lui le meilleur golfeur de tous les temps. Quand mon père jouait, il n'y avait pas de classement mondial. Mais au cours de sa carrière il a dominé le golf de manière identique. Du coup, si quelqu'un doit un jour battre le record de mon père, il serait logique que ce soit Tiger. »

Et le record de Snead est clairement en danger. Des années de douleurs brutales au dos et quatre interventions chirurgicales associées ont été balayées pour de bon au East Lake Golf Club l'an passé. Et bien sûr par une fin de Masters épique cette année qui confirmait le retour de Tiger Woods.

« Il n'y a pas si longtemps, je crois que très peu de monde pensait que Tiger puisse remporter un nouveau Majeur, confiait Tony Finau. Mais de ce que j'ai vu cette année, il n'est pas prêt de raccrocher les clubs de sitôt.»

Le record ne sera a priori pas battu en 2019. Mais il peut au moins être égalé cet automne.

Woods devrait disputer un dernier tournoi comptant pour le PGA Tour cette année. Ce sera au Zozo Championship, une toute nouvelle épreuve organisée au Japon et co-sanctionnée par le Japan Golf Tour. Ce nouveau rendez-vous se disputera sur le Narashino Country Club la semaine du 21 octobre. Cette nouvelle étape du PGA Tour en Asie offrira un prize money de 9,75 millions de dollars et rejoint la CJ Cup @Nine Bridges en Corée et le WGC HSBC Champions en Chine au calendrier.

La dernière apparition de Tiger Woods au Japon date de 2006. Il avait perdu en play-off face à Padraig Harrington lors du Dunlop Phoenix, tournoi qu'il avait remporté les deux années précédentes. Même si l'histoire du Tigre avec l'Asie est ancienne (il s'y est même imposé quatre fois), Woods ne s'est plus aligné dans un tournoi sur ce continent depuis le CIMB Classic 2012 disputé en Malaisie.

« Je suis vraiment très excité à l'idée de disputer cette première du Zozo Championship en octobre, déclarait Woods. J'ai vraiment hâte de retourner au Japon, l'un des pays que je préfère au monde. Ça va être un automne vraiment fun. »

Seul le temps dira si Woods parviendra à se rapprocher un peu plus du record de Sam Snead au Japon. Mais, après tout, la plupart des observateurs étaient certains que le Tigre y parviendrait après son quintet de succès accumulés en 2013. Pourtant, le livre des records reste inchangé. La légende de Snead vit toujours. Pour le moment.

« Atteindre la marque des 80 succès était déjà un sacré accomplissement, avouait Woods. Sam est toujours devant moi. Mais j'ai la sensation que j'ai encore pas mal de bon golf à jouer. Peut être que je parviendrai petit à petit à chatouiller ce record et qui sait même le dépasser. Au fond, je m'estime déjà tellement chanceux de pouvoir jouer de nouveau à très haut niveau après tout ce que j'ai vécu. J'ai vraiment été très chanceux… »

L'Histoire penche en faveur de Woods. Après avoir glané sa cinquième veste verte (et son premier Majeur en 11 ans), il ne lui reste plus qu'un titre pour égaler le record de Snead, et deux pour le battre. En soi pas une chose insurmontable pour Woods qui s'est déjà imposé au moins à deux reprises dans une saison pas moins de treize fois.

« Je sais que je suis de nouveau capable de gagner, je l'ai prouvé il y a peu, lançait Woods. Il faut juste que tous les aspects de mon jeu soit au top de leur forme au bon moment. Mon envie, mon désir de gagner n'ont pas changé. Il faut juste que mon corps en ait aussi envie.»

L'âge n'est qu'un chiffre. Snead l'a prouvé maintes fois en empochant pas moins de 12 titres après ses 42 ans. Il glanait même son ultime trophée quelques jours avant son 53e anniversaire à Greensboro.

Woods est toujours dans le bon tempo, même avec un calendrier réduit et un physique sous surveillance. A Augusta, l'âge n'a pas compté puisqu'à 43 ans, Tiger devenait le deuxième vainqueur le plus âgé du Masters derrière Jack Nicklaus (46 ans lors de son succès en 1986).

« C'est sans conteste le plus grand comeback que quiconque ait jamais vu, avouait Brooks Koepka. 81 succès sur le PGA Tour, 15 titres Majeurs… Je crois que les 18 succès en Grand Chelem sont bien plus proches pour Tiger que les gens ne l'imaginent.

La seule chose qui n'a pas changé chez Woods, c'est son appétit de victoires. Le Tigre a toujours envie de battre le record de Snead, tout autant que celui de Jack Nicklaus qui compte 18 titres en Grand Chelem, soit trois de plus que Woods. « Si je veux un jour battre le record de Jack, je dois dépasser celui de Snead, lançait Tiger. Ce n'est rien de plus que des maths, et je veux y parvenir. »

Le poids de l'Histoire planera au-dessus du futur Zozo Championship. Les murmures du public seront incessants, les journalistes vont sans conteste poser en boucle cette question centrale : est-ce que lors de cette semaine précise, Tiger Woods réalisera une nouvelle fois l'impensable ?

« Dès la première fois que j'ai rencontré Sam Snead quand j'étais gamin, nous avons construit une réelle amitié, racontait Woods. Tous les ans au Masters je n'avais qu'une hâte : le revoir. Il arrivait au diner des champions, racontait quelques blagues et des histoires dont il avait le secret. Nous échangions beaucoup autour du golf. Me retrouver dans la même pièce que Sam, Mr (Byron) Nelson et Mr (Gene) Sarazen, c'était vraiment un honneur. Les écouter parler de golf et se remémorer les différents tournois qu'ils avaient empoché, c'était comme revivre l'Histoire du jeu. Sam s'est maintenu en forme même à un âge avancé. j'ai toujours été épaté par ce qu'il était physiquement capable de réaliser. C'était un véritable athlète. Sam me manque et je suis très fier d'avoir été son ami.»

Toute l'actualité golf sur My CANAL c'est ici