Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Vendre des châssis aux petites équipes : la solution face à la crise ?

Posté par Motorsport

Pour Christian Horner, la Formule 1 fera tout pour sauver les écuries et doit réfléchir à la possibilité de mettre en place des voitures clientes lors des "deux prochaines années".

La pandémie de COVID-19 a déjà entraîné le report ou l'annulation de neuf des 22 Grands Prix prévus au calendrier 2020 de la Formule 1. La situation, suspendue sur le plan sportif et qui s'aggrave sur le plan économique, risque de modifier en profondeur le paysage de la discipline dans un avenir plus ou moins proche. 

Des mesures ont d'ores et déjà été prises pour tenter de circonscrire les conséquences de la mise au ralenti des économies et de la suspension des activités. Ainsi, la réglementation technique initialement prévue pour l'an prochain a été repoussée en 2022 et les châssis 2020 maintenus pour 2021, afin de limiter les dépenses, alors que le plafond budgétaire entrera bien en vigueur l'année prochaine et a été abaissé pour faire face à cette nouvelle réalité. Mais cela pourrait ne pas suffire au vu du manque à gagner des structures qui multiplient par ailleurs les mesures de préservation de l'emploi, comme la mise au chômage partiel ou encore les réductions de salaire.

Et cela pourrait être encore bien plus grave si jamais la saison 2020 ne pouvait avoir lieu. "Ça serait un énorme coup dur et, à ce stade, le promoteur doit prendre des décisions", a déclaré Christian Horner, directeur de Red Bull, dans les colonnes du Guardian.

Lire la suite de l'article sur