Nazis, la fabrique du mal

Les nazis ne peuvent pas être considérés comme des voyous sans cervelle ; ils ont bénéficié d'un énorme soutien de la part des universitaires, des étudiants, des fonctionnaires et des enseignants allemands. Leurs dirigeants étaient très instruits, éloquents et, sur un plan personnel, polis et charmants. Mais ils ont pourtant commis des actes d'une cruauté inimaginable, pour lesquels ils n'éprouvaient ni honte ni remords.