Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

CANICULE : retour gagnant pour Eric Bana dans l’outback australien

Posté par Alexis Lebrun le 11 octobre 2021
Très discret sur le grand écran depuis quelques années, l’acteur australien porte avec talent cette adaptation du roman à succès de l’écrivaine Jane Harper. Réalisé par Robert Connolly, CANICULE (2021) est un mystery-drama étouffant, un genre pour lequel le cinéma australien a toujours été réputé.
Retour au bercail

Nul n’est prophète en son pays, et l’agent fédéral Aaron Falk (Eric Bana) le sait mieux que personne. Plus jeune, il a dû quitter sa ville natale après la mort mystérieuse de sa copine (Ellie), un événement tragique pour lequel il a toujours été considéré par les habitants du coin comme le suspect numéro un. Un statut peu enviable qui lui colle toujours à la peau vingt ans plus tard, lors de son retour au bercail pour assister aux funérailles de son ami d’enfance, Luke Hadler (Martin Dingle-Wall). L’ambiance est d’autant plus morose que ce dernier n’est pas parti de sa belle mort : on le soupçonne d’avoir tué sa femme et leur fils avant de se suicider. Et c’est justement à l’ancien banni Aaron Falk que les parents de Luke font appel pour mener l’enquête, car ils sont persuadés que leur fils n’a pas pu commettre un tel massacre.

L’enquête est entrecoupée par des flashbacks qui révèlent progressivement les faits survenus vingt ans plus tôt avant la mort d’Ellie, et il apparaît rapidement que comme Aaron, Luke n’est peut-être pas blanc comme neige dans cette affaire. La petite ville de Kiewarra cache de lourds secrets, et on ne peut pas exclure non plus que certains habitants complotent pour faire porter le chapeau à d’autres. Basé sur un roman passionnant, CANICULE en conserve toute la substance : au-delà de l’épaisseur du mystère, le film de Robert Connolly parvient à installer une ambiance très particulière, propre à ces régions désertiques de l’Australie. Son thriller est d’ailleurs indissociable du réchauffement climatique qui frappe le pays : le titre original du film (THE DRY) fait explicitement référence à la sécheresse et à la menace des incendies qui pèsent sur la ville fictive du long-métrage, ce que la photographie impressionnante de Stefan Duscio nous fait aussi ressentir en permanence.

Mystères à l’australienne

Cette recette est un grand classique du cinéma australien, et CANICULE emprunte d'ailleurs à quelques-uns de ses glorieux ancêtres. Le mystère qui entoure la mort d’Ellie rappelle beaucoup le grand classique PIQUE-NIQUE À HANGING ROCK (Peter Weir, 1975), dans lequel plusieurs jeunes filles disparaissent soudainement au cœur d’une région aborigène. Plus récemment, l’actrice Bebe Bettencourt (qui joue Ellie dans le film) était d’ailleurs déjà au cœur d’une affaire de disparition dans la série EDEN (CANAL+), où l’on retrouvait cette caractéristique très australienne d’une petite communauté d’habitants suspects qui vivent en cercle fermé.

L’œuvre récente qui synthétise peut-être le mieux le mélange outback-disparition-aborigènes est une autre série australienne, MYSTERY ROAD, qui n’est rien d’autre qu’un spin-off de l’excellent thriller éponyme sorti au cinéma en 2013 et réalisé par Ivan Sen, où un inspecteur affronte la population d’une petite ville pas décidée à l’aider à résoudre une affaire de meurtre, ce que l’on retrouvera à nouveau – mais avec une disparition, encore – dans la suite que le réalisateur sortira en 2017, GOLDSTONE.

Mais bien évidemment, en matière de petit village flippant de l’outback australien, la référence absolue reste le film culte de Ted Kotcheff WAKE IN FRIGHT (1971), où un pauvre instit passe un séjour pour le moins éprouvant en compagnie des habitants de la ville fictive désormais célèbre de Bundayabba. Ce grand film complètement allumé est l’une des pierres angulaires de ce que l’on a appelé la « Australian New Wave » dans les années 1970, une période de créativité débordante qui continue de stimuler le cinéma indépendant australien d’aujourd’hui, jamais en panne d’inspiration.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram