Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Robert Guédiguian, un cinéaste engagé et amoureux de Marseille à l’honneur sur OCS

Posté par Alexis Lebrun le 13 octobre 2021
Quarante ans après ses débuts, le réalisateur français éternellement associé à la cité phocéenne est célébré par OCS avec la diffusion d’une quinzaine de longs-métrages issus de sa riche filmographie très politique.
C’est Marseille bébé

Même s’il a des racines arméniennes – explorées dans le très beau LE VOYAGE EN ARMÉNIE (2006) –, Robert Guédiguian est d’abord un natif de Marseille. Et sa carrière se distingue déjà sur un point essentiel : l’immense majorité de ses réalisations ont été tournées dans sa ville de naissance, et plus particulièrement dans le quartier de l’Estaque, situé au nord de la ville, où il plante sa caméra dès ses premiers longs-métrages sortis au début des années 1980. Jamais sorti en salles en France, KI LO SA ? (1985) est une des premières pépites filmées par Guédiguian dans le quartier. Dans le rôle de trois anciens amis d’enfance du coin, on y retrouve pour la première fois le trio qui deviendra incontournable dans tant de films du réalisateur : Ariane Ascaride, Jean-Pierre Darroussin et Gérard Meylan.

Ils remettent ça avec Guédiguian ça quelques années plus tard dans le très sombre DIEU VOMIT LES TIÈDES (1991), en incarnant des descendants de pauvres agressés par l’extrême-droite au moment du bicentenaire de la Révolution française, qui a lieu en 1989. La dimension politique du cinéma de Robert Guédiguian est alors déjà bien perceptible, et reflète sa jeunesse passée au Parti communiste français, auquel il adhère en plein mouvement contestataire de Mai 68. Malgré la fin des grandes utopies et la crise économique de l’époque, le cinéaste fait ensuite preuve d’un certain optimisme avec ce que l’on appellera les « contes de l’Estaque », où des personnages très défavorisés sont présentés sous un jour favorable qui tranche avec les clichés de l’époque, le tout avec une liberté de ton qui en fait des comédies très singulières. Cela commence en 1993 avec L’ARGENT FAIT LE BONHEUR, avec un Darroussin inoubliable en curé engagé contre la pauvreté dans une cité marseillaise.

Un cinéma politique

Mais c’est avec le triomphe public et critique de MARIUS ET JEANNETTE (1997) que la carrière de Robert Guédiguian prend véritablement un nouveau tournant. Extrêmement drôle et touchant, le film enchaîne les répliques génialissimes et présente surtout une galerie de personnages incroyablement attachants : ce sont toujours des déshérités de l’Estaque que Guédiguian traite avec une affection toute particulière. C’est un sommet de sa filmographie (qui a rapporté un César de la meilleure actrice à Ariane Ascaride), et un long-métrage capable de faire aimer Marseille à n’importe qui. L’année suivante, le réalisateur revient à un registre nettement plus dramatique avec À LA PLACE DU CŒUR, une adaptation d’un roman de l’icône afro-américaine James Baldwin, où il s’attaque à la question du racisme via une sale affaire impliquant la police dans le quartier des Baumettes.

Très souvent qualifié de cinéaste populaire ou social, Robert Guédiguian est surtout un artiste qui restera toujours férocement engagé à gauche, capable de saisir toutes les mutations des inégalités de la société française jusqu’à aujourd’hui. Il a aussi pu exprimer sa passion de la politique avec le film historique LE PROMENEUR DU CHAMP-DE-MARS (2005), qui raconte les derniers jours du mandat de président d’un François Mitterrand à l’agonie en raison du cancer dont il est atteint. Récompensé par le César du meilleur acteur pour le rôle principal, Michel Bouquet y est immense. Et après deux crochets par l’Arménie, Guédiguian est revenu à l’Estaque pour continuer de chroniquer la vie de ce quartier si particulier, toujours entouré des mêmes acteurs et de la même équipe technique, une rareté dans le milieu du cinéma. Bref, il s’agit là d’un trésor du cinéma français qui mérite d’être absolument (re)découvert.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram