Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Avouons-le : la rentrée qu'on attend le plus, c'est celle d'Esther

La série animée adaptée de la bande dessinée de Riad Sattouf, Les Cahiers d’Esther, revient pour une saison 2, « Histoires de mes onze ans ». Dès le 25 mai sur CANAL+.

Dans la saison 2 des Cahiers d’Esther, toujours orchestrée par Riad Sattouf, Esther, 11 ans, entre en CM2, chez « les grands ».

Une raison pour s’assagir enfin, et montrer l’exemple aux petits ? Heureusement, non : la Parisienne, inspirée d’une vraie Esther et croquée par le dessinateur au fil du temps, n’est pas près d’être une jeune fille modèle.

Au contraire, l’espiègle écolière, entre ses amoureux, ses rêves de mariage et ses disputes avec sa mère à propos de sa frange, va garder toute sa vivacité, son franc-parler légendaire, son irrévérence et bien sûr, sa liberté d’esprit.

Car Esther a des opinions bien tranchées. Pas toujours très bonne camarade (sa copine Eugénie pourrait en témoigner), elle s’assume matérialiste (elle rêve par-dessus tout d’avoir un iPhone) et cultive son indépendance jusque dans ses goûts éclectiques et surprenants (des raviolis en boîte, « le délice absolu », à Daniel Balavoine, bien que « pas très beau et un peu gros »).

Bref, non seulement l’écolière est loin de rentrer dans le rang, mais en plus, elle se montre toujours sincère et spontanée (et pas forcément sous son meilleur jour). Et c’est aussi pour ça qu’on l’adore.

Ses aspirations (avoir un cheval, devenir éditrice…), ses pensées, ses doutes (faut-il adopter le look « sport et souplesse » pour la rentrée ?), ses relations avec ses camarades et sa famille (notamment son frère Antoine, qui « est bête » et « regarde ché pas quoi sur son smartphone ») ou encore son langage très imagé, brossent finalement le portrait d’une nouvelle génération, surinformée, née avec un téléphone à la main, qui n’a pas sa langue dans la poche.

Un regard aussi drôle que documentaire sur la jeunesse, sans jugement, qui donne à voir des situations universelles dans lesquelles tout le monde se retrouve (et surtout les plus de 10 ans) : qui n’a pas connu les affres de l’acné, des amitiés défaillantes, des boums en colonie de vacances ou des coiffures imposées par les parents ?

Les Cahiers d’Esther ; saison 2 : Histoires de mes onze ans, dès le 25 mai sur CANAL+.