Désordres, la première série de Florence Foresti

Posté par Alexis Lebrun le 29 septembre 2022
En gestation depuis de nombreuses années, cette nouvelle Création Originale est l’un des projets les plus personnels de l’humoriste la plus populaire de France. Diffusée à partir du 3 octobre sur CANAL+, Désordres se présente en effet sous la forme d’une autofiction décapante, mais qui touche aussi des sujets graves.
Une série drôle…

« Une femme comme les autres. En pire. » C’est ainsi que se présente Florence Foresti dans Désordres, où elle incarne une version fictive d’elle-même. Bien sûr, l’ancrage dans la réalité est important : son personnage est en pleine écriture du spectacle Epilogue (soit en 2017), et vit séparée du père de son enfant.

La série nous plonge donc dans le quotidien chaotique de Florence Foresti, celui d’une femme quarantenaire célibataire qui préfère procrastiner et faire la bamboche à Paris avec ses amies jusqu’au petit matin, plutôt que d'écrire son prochain spectacle.

C’est un quotidien à la fois unique – celui d’une célébrité immensément populaire en France – et finalement banal, car le personnage est traversé par des angoisses qui touchent beaucoup de femmes. Et derrière l’humour désopilant de la série, Désordres révèle vite que son ambition dépasse largement le cadre de la comédie.

Et une autofiction touchante

La série s’aventure en effet sur le terrain de sujets très sérieux comme l’avortement, les difficultés des mères célibataires – tous les personnages féminins goûtent aux joies de la garde alternée –, les phobies chroniques comme la peur du vieillissement et de la mort, la solitude et surtout la dépression, dont Florence Foresti a beaucoup souffert dans sa vie personnelle.

À l’image d’une autre Création Originale sortie il y a un an (On the Verge de Julie Delpy), Désordres parle aussi du désir et de la vie amoureuse des femmes qui approchent de la cinquantaine, celles qui sont quasiment invisibles dans la société et la fiction.

Dans le premier épisode, Foresti et ses copines s’esclaffent – et nous avec – en imaginant ce que donnerait un Sex and the City (OCS) français, et pour cause : ses références télévisuelles sont à chercher du côté d’un certain âge d’or des séries comiques, de Seinfeld (Netflix) à The L Word, en passant par l’humour si particulier de Ricky Gervais.

Un projet né en 2016

Florence Foresti est évidemment habituée à apparaître au cinéma et à la télévision, où elle a fait ses débuts dans la première moitié des années 2000, et où elle continue de jouer des rôles très drôles dans des séries comiques, comme Platane (2019) et La Flamme (2020) sur CANAL+, sans parler de sa parodie hilarante de The Handmaid’s Tale (OCS) et de ses deux prestations remarquées en Maîtresse de cérémonie des César (2016 et 2020).

Mais Florence Foresti n’était encore jamais passée derrière la caméra. Si Désordres constitue donc une première pour elle de ce point de vue, la casquette de scénariste n’est pas nouvelle pour Foresti : en 2011, elle avait cosigné le film Hollywoo avec le réalisateur Pascal Serieis, qu’elle retrouve ici.

On note également la présence au casting de quelques vieilles connaissances comme Baptiste Lecaplain et Audrey Lamy, qui jouent eux aussi leur propre rôle en guest stars. En conclusion, Florence Foresti aura dû patienter quelques années pour voir aboutir ce projet de série, mais l’attente en valait incontestablement la peine.

Désordres épisodes 1 à 8, diffusés à partir du 3 octobre sur CANAL+.