Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Killing Eve saison 3 : portraits croisés d'Eve et Villanelle

Posté par La rédaction de CANAL+ le 20 Avril 2020
L’exquise série Killing Eve est de retour pour une saison 3. L’occasion est donc toute trouvée pour passer au crible les personnalités des deux héroïnes : Eve et Villanelle. Portraits croisés.

De Killing Eve, on connaissait les saisons 1 et 2. De retour depuis peu avec une troisième salve d’épisodes, la série est tout aussi délicieuse. C’est en partie grâce aux deux héroïnes, Eve Polastri, campée par Sandra Oh, et Villanelle, jouée par Jodie Comer. L’alchimie entre les deux actrices est évidente et crève l’écran. Ces deux personnages, opposés en apparence, sont en réalité presque les deux mêmes versants d’une même montagne. Démonstration.

D’un côté, la série nous présente Eve Polastri, une femme “bien sous tout rapport” qui travaille pour le compte des services secrets. Dès le début de la saison 1, elle se plonge dans une enquête pour retrouver la trace d’une tueuse à gages redoutable, Villanelle. Dès l’incipit donc, nous sommes face à l’histoire d’une femme qui en traque une autre. L’une combat le meurtre, l’autre en a fait son gagne pain. Si Villanelle est chargée de tuer de sang-froid ses victimes, l’autre n’a clairement pas l’âme d’une meurtrière. L’une est une femme mariée, l’autre est “célibataire”. Eve n’affectionne pas spécialement la mode, tandis que Villanelle est abonnée aux jolies robes. Pourtant, toutes les deux dans le fond sont mues par le même affect : celui pour les histoires sombres et tortueuses. Premier point commun ?

Toute la première saison de Killing Eve nous montre un point : les deux femmes sont différentes. Embarquées toutes deux dans un jeu sans précédent de chat et la souris, on comprend cependant dès leur première rencontre que quelque chose est possible. Souvenez-vous, Eve croise Villanelle pour la première fois dans les toilettes d’un hôpital. Villanelle est déguisée en infirmière et s’apprête à tuer la seule témoin d’un de ses meurtres, qu’Eve, elle, est venue interroger. Les deux jeunes femmes se regardent intriguées l’une par l’autre, et Villanelle conseille alors à Eve de garder ses cheveux lâchés. Anodine, comme scène, certes, mais à cet instant précis, Eve sait qu’elle vient de rencontrer une personne importante pour elle. Il suffit de voir la description qu’elle en fait un peu plus tard à ses collègues pour comprendre qu’en seulement quelques secondes, l’agent (alors du MI5) a été troublée par cette rencontre furtive d’une personne qu’elle recherche cruellement : la main exécutante des meurtres qu’elle traque et...l’amour de sa vie ?

Partant d’un constat de deux personnalités différentes, l’une est rangée et mariée, l’autre plus volage et caméléon dans l’âme; la série va prendre un malin plaisir à nous montrer que les deux femmes peuvent cependant se rejoindre au moins sur un point : l’attirance qu’elles ont l’une pour l’autre. Si Villanelle devient en quelque sorte la némésis d’Eve, elle devient aussi et surtout l’objet de son obsession et vice-versa. Et c’est tout le travail de la saison 2, nous montrer le lent rapprochement entre ces deux personnages qui deviennent peu à peu des alter egos et des reflets. Après avoir été enemies, Eve et Villanelle s’associent en effet dans la seconde saison pour chasser un adversaire commun. Une épreuve qui va indéniablement les rapprocher et les faire marcher sur le même tableau. C’est le début lent de la fusion des opposées. Très vite, l’attirance et la tension sexuelle entre les deux sont palpables. C’est d’ailleurs très certainement cette dernière qui va pousser Eve à se rapprocher encore plus de son ancienne ennemie et commettre l’irréparable : un meurtre violent, puissant et dérangeant. Un geste qui la fait basculer incontestablement du côté de celle qu’elle rejetait d’une certaine manière, du côté de Villanelle.

La fin de la saison 2, montre d’ailleurs la même contradiction interne qui habite les deux femmes qui ne savent pas vraiment si elles doivent se haïr ou s’aimer. Blessée dans son ego par Eve qui refuse de la suivre, Villanelle lui tire finalement dessus en lui affirmant qu’elle l’aime. Et c’est bien là l’un de leur plus beau point commun : ne pas savoir verbaliser leur amour. C’est très certainement ce que la suite de la saison 3 nous réserve.

La saison 3 de Killing Eve est à retrouver sur CANAL+