Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

The Chi est-elle la digne héritière de The Wire ?

Posté par Alexis Lebrun le 23 juin 2020
La première série de Lena Waithe est une véritable déclaration d’amour à sa ville de Chicago, et une chronique touchante des habitants d’un quartier noir dans l’Amérique de Donald Trump.
Une galerie de personnages attachants

The Chi raconte les destins croisés de quatre personnages noirs dans un quartier précis de Chicago, le South Side. Il y a d’abord Kevin, un jeune ado en pleine conquête amoureuse qui se retrouve témoin d’un meurtre, celui du frère de Brandon. Ce dernier est un cuisinier talentueux qui rêve d’ouvrir son restaurant, mais dont la vie bascule après cet événement tragique. Ils sont tous les deux en relation avec Ronnie, un type complètement paumé qui ferait n’importe quoi pour reconquérir son ex, et dont la grand-mère un peu sénile est soignée par la maman d’Emmett, un jeune adulte qui aime autant les baskets que les filles, mais qui doit apprendre à gérer son nouveau rôle de père célibataire.

Autour de ces personnages principaux gravite tout un tas de personnages de tous les âges tous plus attachants les uns que les autres, dans des familles qui font face à la violence et aux trafics qui gangrènent le quotidien de beaucoup d’habitants de Chicago. Heureusement, The Chi parvient à conserver une intrigue très claire malgré un nombre important de personnages dont toutes les histoires sont entremêlées.

Une fresque locale entre drame et légèreté

Si The Chi est certainement moins réaliste, sérieuse et ambitieuse que The Wire, elle réussit plutôt bien son numéro d’équilibriste entre plusieurs genres. Malgré la gravité et parfois la grande dureté de son scénario, elle ne perd jamais une tonalité assez optimiste qui nous fait vraiment aimer Chicago et ses habitants. La réalisation transpire le respect voire l’amour pour la ville, et on prend un certain plaisir à déambuler dans ce quartier a priori assez ordinaire.

Il faut dire qu’il est difficile de résister à ses personnages très humains qui ont tous leurs failles, et même si certains sont moins développés et parfois un peu caricaturaux, ils sont globalement écrits avec une certaine finesse. Enfin, si The Chi n’est pas à proprement parler une série politique, ses héros ordinaires ont aussi la chance d’avoir des dialogues souvent drôles et pertinents par rapport à la situation économique et sociale des noirs aux Etats-Unis aujourd’hui.

Un projet porté par une équipe de choc

Première femme noire à avoir reçu un Emmy Award du meilleur scénario pour une série comique (en 2017 pour Master of None), Lena Waithe a lancé l’année suivante sa première série avec The Chi. Elle en est non seulement la créatrice, mais aussi la scénariste et la productrice. Elle partage notamment cette casquette avec le rappeur Common (qui joue également un petit rôle) et Rick Famuyiwa, réalisateur très en vogue de deux épisodes de The Mandalorian, et qui a auparavant réalisé le pilote de The Chi.

Comme dans The Wire, le casting de la série est presque entièrement noir, et l’on y retrouve quelques têtes connues des séries de David Simon comme Ntare Guma Mbaho Mwine (Treme) ou Sonja Sohn (Kima dans The Wire). Et si beaucoup d’autres mériteraient d’être cités tant ils sont convaincants, il est impossible d’oublier Jason Mitchell, que le grand public a découvert dans plusieurs blockbusters récemment : NWA: Straight Outta Compton, Detroit ou encore Mudbound.

The Chi saison 1 sur FOX Play, disponible avec CANAL+.