JULIE (EN 12 CHAPITRES) : portrait d’une femme qui fait chavirer tous les cœurs

Posté par Alexis Lebrun le 25 mai 2022
Présenté en compétition au Festival de Cannes 2021, le cinquième long-métrage de Joachim Trier y avait fait sensation. Et pour cause : irradié par le talent de la révélation Renate Reinsve, Prix d’interprétation féminine sur la Croisette, JULIE (EN 12 CHAPITRES) est l’un des plus beaux films sortis l’an dernier.
Tribulations amoureuses

« The Worst Person in the World » n’est pas seulement le titre original du film, c’est aussi la façon dont se sent son héroïne. Un qualificatif surprenant vu de l’extérieur lorsque l’on fait connaissance avec cette jeune trentenaire qui a tout pour plaire, mais dont on comprend les racines rapidement : elle doit apprendre à s’aimer. Julie (Renate Reinsve) est en effet arrivée aux carrefours de tous les choix décisifs (le couple, la maternité, le travail) imposés par la société, et elle est un peu paumée sur la direction à emprunter. En étant en couple avec Aksel (Anders Danielsen Lie), un auteur de BD populaire et accompli qui semble avoir toutes les qualités, Julie pense avoir trouvé la perle rare sur le grand marché de l’amour. Mais il y a un hic : Aksel a quinze ans de plus qu’elle et donc pas tout à fait les mêmes priorités. Une différence parfaitement illustrée par le deuxième chapitre du film, dans lequel Julie s’incruste à une soirée où elle fait la rencontre d’un homme de son âge, Eivind (Herbert Nordrum). Ce dernier est irrésistiblement attirant, mais Julie veut rester fidèle à Aksel, ce qui donne une scène follement inventive autour d’une simple cigarette.

Ce chapitre 2 n’est pas seulement le point de départ du triangle amoureux de Julie, il constitue à lui seul une raison de se précipiter sur JULIE (EN 12 CHAPITRES), tant Joachim Trier filme de façon magnifiquement réaliste ces instants suspendus d’une rencontre, et les hésitations lorsque les chemins de Julie et Eiving doivent se séparer au petit matin à un carrefour très symbolique, sous le soleil levant d’Oslo qui baigne la scène d’une lumière à tomber par terre. Car le cinéaste norvégien n’a pas seulement coécrit les douze chapitres (quatorze en comptant le prologue et l’épilogue) bouleversants et incroyablement justes de ce portrait de femme qui résonne très fort chez beaucoup des congénères de la génération « millenial » de Julie, écrasées par le poids des attentes contradictoires de la société. À l’aise avec le format 35 mm, Joachim Trier compose des plans sublimes d’une ville qu’il connaît par cœur et met en scène certains chapitres avec une telle singularité qu’ils en deviennent inoubliables (ah, les champignons...).

La révélation Renate Reinsve

Mais évidemment, si JULIE (EN 12 CHAPITRES) a fait chavirer tous les cœurs l’an dernier, c’est grâce à son actrice principale, pour qui le film a été écrit. Et heureusement, parce que Renate Reinsve était sur le point de renoncer à sa carrière quand le script est arrivé. On serait alors passé à côté de cette partition si subtile où sa fraîcheur et sa délicatesse irradient littéralement le film de Joachim Trier pour en faire un objet qui oscille entre le drame, la comédie et la romance avec une noirceur que ne renierait pas un certain Woody Allen (Trier est un fan du classique ANNIE HALL, sorti en 1977).

Autrement dit, l’actrice norvégienne méritait amplement le Prix d’interprétation féminine reçu à Cannes, et sa carrière a toutes les raisons de décoller. Comme elle, son partenaire dans le film Anders Danielsen Lie figurait déjà au casting d’un précédent film de Joachim Trier, OSLO, 31 AOÛT (2011). L’acteur est d’ailleurs un fidèle du réalisateur norvégien, puisqu’il était aussi le rôle principal de son premier long-métrage, NOUVELLE DONNE (2006), début de la « trilogie d’Oslo » poursuivie par OSLO, 31 AOÛT et achevée donc par JULIE (EN 12 CHAPITRES). Un retour aux sources qui constitue sans aucun doute son meilleur film.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram