Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Bientôt Halloween : qui veut entrer dans nos maisons hantées ?

Posté par Alexis Lebrun le 22 octobre 2021
Sous-genre indémodable du cinéma d’horreur, le film de maison hantée reste l’un des meilleurs moyens d’avoir les chocottes chez soi, soir d’Halloween ou pas. Alors en attendant de pouvoir emménager dans un vieux manoir poussiéreux habité à votre insu par un esprit maléfique, voici une petite sélection pour vivre à fond l’expérience maison hantée depuis votre canapé.
Trois nouveautés pour commencer à frissonner

Pour réaliser un bon film de maison hantée, il faut souvent une bonne demeure un peu isolée du reste du monde. De ce côté, la famille de THE OTHER SIDE (Tord Danielsson et Oskar Mellander, 2021) est plutôt bien servie : la nouvelle maison dans laquelle elle déménage est certes mitoyenne d’un autre pavillon, mais ce dernier est censé être vide depuis belle lurette. Pourtant, le fiston de la famille (Lucas) semble s’y faire un bon copain, quoiqu’un peu étrange. Il n’en faut pas plus pour inquiéter Shirin, qui prend très à cœur son rôle de belle-mère, puisque la mère biologique de Lucas est décédée, et que son père est souvent en déplacement pour son travail. Une mère seule, un enfant perturbé et une maison qui fout les jetons : tous les ingrédients sont réunis pour que l’emménagement ne se passe pas comme prévu. THE OTHER SIDE met le paquet sur l’ambiance plus que sur les effets de manche, et c’est un choix appréciable, car le film raconte surtout in fine une belle histoire d’amour filial entre un enfant et sa mère de substitution, très bien interprétée par l’actrice suédoise Dilan Gwyn.

On retrouve une mère de famille au premier plan dans BANISHING : LA DEMEURE DU MAL (Christopher Smith, 2020), où Jessica Brown Findlay incarne dans l’Angleterre des années 1930 la femme d’un révérend convaincu qu’elle le trompe à cause de son vœu de chasteté. Cette petite famille dysfonctionnelle vient de s’installer dans un manoir cossu, mais elle n’a pas vraiment le loisir d’en profiter à cause d’une sorte d’esprit vengeur : la fille du couple entend des voix et devient tellement flippante qu’il faut faire entrer en scène l’occultisme et la magie noire pour éviter que les choses tournent au massacre. Dans THE GRUDGE (Nicolas Pesce, 2020), le carnage n’est pas évité : le dernier épisode de la célèbre série de films lancée en 2004 conserve ses fondamentaux : une inspectrice de police (Andrea Riseborough) mène l’enquête sur une série de meurtres commis dans une maison hantée par une malédiction très contagieuse. Si vous aimez les décors moites et les corps habités par des vers, c’est clairement pour cette maison qu’il faut opter : le film de Nicolas Pesce ne lésine pas sur le gore et les scènes à même de vous faire sursauter.

Et une pelletée de grands classiques du film de maison hantée

Mais si vous préférez revoir certains des meilleurs films du genre, c’est évidemment possible aussi. Et autant commencer par celui qui est peut-être le plus célèbre d’entre eux : POLTERGEIST (1982). Le film de Tobe Hooper est toujours aussi efficace dans son genre, et même aujourd'hui, cela fait encore quelque chose de voir la petite fille de la famille Freeling apparaître sur la télé de ses parents. De même, on ne se lassera jamais de revoir LES AUTRES (Alejandro Amenábar, 2001), tout simplement l’un des meilleurs films des vingt dernières années. Nicole Kidman y est au sommet de son art en mère religieuse qui vit cloîtrée avec ses enfants dans un manoir sur l’île de Jersey, et dont la tranquillité est troublée par l'arrivée de trois visiteurs et le déclenchement concomitant de drôles de phénomènes.

Un peu plus léger, mais pas moins culte, le BEETLEJUICE de Tim Burton (1988) permet de redécouvrir Michael Keaton et Winona Ryder à leurs débuts, mais aussi Alec Baldwin et Geena Davis, excellents dans le rôle d’un couple de jeunes mariés qui hantent leur maison après leur mort prématurée, et qui luttent contre les nouveaux occupants avec un « bio-exorciste » complétement déjanté. Le carton indé AMITYVILLE, LA MAISON DU DIABLE (Stuart Rosenberg, 1979) est aussi inévitable dans le genre de la maison hantée par un esprit meurtrier, tout comme son successeur revendiqué, CONJURING : LES DOSSIERS WARREN (James Wan, 2013), premier épisode d’une saga à succès devenue aujourd’hui un univers cinématographique complet. Preuve qu’en quarante ans, le concept du film de maison hantée n’a pas pris une ride.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram