L'Assemblée nationale et le Sénat rendent hommage aux 13 soldats décédés au Mali

Au lendemain du décès de treize militaires de l'opération Barkhane, engagés au Mali dans une collision accidentelle entre deux hélicoptères, les hommages se multiplient. Le Sénat, puis l'Assemblée nationale, ont suspendu leurs travaux dans l'après midi du mardi 26 novembre pour observer une minute de silence. Edouard Philippe a insisté sur « la reconnaissance infinie » due aux soldats qui « s'engagent pour la France ». La ministre des Armées, Florence Parly, a annoncé qu'elle se rendrait prochainement à Gao avec le Chef d'état-major des armées et le Chef d'état-major des armées de terre. Puis, visiblement émue, la ministre a affirmé qu'un hommage national présidé par Emmanuel Macron serait rendu aux Invalides.