Urgences pédiatriques : les hôpitaux de banlieue manquent d'internes

Dès le 4 novembre prochains, 25 hôpitaux d?Île de France vont manquer d'internes. Cela fait suite à une erreur d'appréciation dans l'attribution des stages ; A l?hôpital de Poissy, douze postes d'interne étaient proposés ce semestre en pédiatrie. Aucun n'a été pourvu, ce qui met les titulaires en grande difficulté. A l'origine de cette situation, une erreur de l?Agence régionale de santé (ARS) d'Île-de-France. Cette dernière a doublé le nombre de place de stage dans les hôpitaux franciliens. Résultat : les étudiants en médecine ont préféré choisir des postes à Paris plutôt qu'en banlieue.  Mais l'agence de santé se veut rassurante et assure que «plusieurs pistes de solutions ont été identifiées ». Et assure que, pour répondre à la situation, « une solidarité des services entres eux » est envisagée. Cela signifie qu'un interne à Paris pourra être amené à effectuer ses gardes dans un établissement en difficulté. A l?hôpital de Poissy, ce semestre, le manque d'effectif vient se rajouter à une organisation déjà précaire. Si bien que l'établissement a déjà entrepris les démarches afin d'accueillir des internes étrangers.